En ce moment En ce moment

Publié par le | Mis à jour le

Je m'abonne
  • Imprimer

Plus qu'une marque, son nom devient un incontournable américain

Elle aurait pu se contenter d'être une présentatrice riche et célèbre, sans avoir les tracas de la gestion d'une entreprise. Mais son ambition est dévorante et un profond désir de faire évoluer la société américaine l'anime. Une volonté de s'enrichir, aussi, car elle ne cache pas aimer l'argent (en témoigne sa magnifique villa à 50 millions de dollars en Californie), même si la fortune n'est pas son objectif premier. Comme c'est souvent le cas des grands entrepreneurs, Oprah est d'abord guidée par une passion qui fait d'elle une bûcheuse brillante et acharnée. Ce qui lui a permis de s'enrichir, et non l'inverse. L'innovation qui l'a rendue célèbre n'est pas une nouvelle méthode de management ou un produit révolutionnaire. Le talk-show existait avant elle. Sa contribution est d'avoir repris un concept d'émission existant et de lui avoir apporté une touche personnelle, en le rendant plus proche des gens et en jouant sur la corde de l'émotion. Un concept démagogique et impudique, diront certains, mais le fait est que le public a accroché.

On remarque au passage que, bien souvent, le succès en affaires ne consiste pas tant à inventer quelque chose de révolutionnaire qu'à apporter à quelque chose d'existant une touche nouvelle qui fait toute la différence. Puisque sa marque Oprah, ou tout simplement O, c'est elle-même, Oprah se doit de se faire connaître. Et, de fait, sa renommée ne s'arrête pas à la télévision ou aux affaires. Citons, par exemple, sa carrière d'actrice, couronnée d'un certain succès. Son rôle le plus célèbre a été dans La Couleur pourpre de Steven Spielberg, film qui traite de la condition des noirs au début du XXe siècle. Sa prestation lui a valu une nomination pour l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle en 1986. Oprah est aussi très engagée sur les sujets de société.

Les mauvaises langues diront que ses engagements sont surtout destinés à faire parler d'elle pour ensuite attirer des téléspectateurs et vendre des livres et des magazines. Il y a peut-être un côté intéressé dans son action sociale, mais ses multiples engagements apparaissent néanmoins sincères. Par exemple, c'est en grande partie grâce à son action médiatique qu'a abouti le Child Protection Act de 1993, parfois surnommé Oprah bill (projet de loi d'Oprah). Les sévices qu'elle avait subis enfant l'ont rendue sensible à ce sujet. Ce fut l'une des premières grandes causes qu'elle a défendues, mais pas la dernière. Parmi ses prises de position courageuses, et que l'on peut difficilement considérer comme intéressées, figure son scepticisme, pour ne pas dire son opposition, concernant l'invasion de l'Irak en 2003. Quand elle pose la question " Is war the only answer ? " (La guerre est-elle la seule réponse ?) dans son émission, un déluge de critiques acerbes, et même de menaces, s'abat sur elle.

Quelques années plus tard, cette sympathisante du parti démocrate a grandement aidé Barack Obama, alors inconnu, à se faire un nom. Des chercheurs ont estimé que, lors de la primaire démocrate en vue de l'élection de 2008, le nombr ede voix qu'Oprah a fait gagner à Obama correspond environa u nombre de voix qui le séparait de sa rivale Hillary Clinton. Quelques informations supplémentaires qui donnent la mesure de sa réussite. Oprah est la première afro-américaine à devenir milliardaire, avec une fortune actuellement estimée à environ 2,8 milliards de dollars. Elle a été régulièrement désignée femme la plus puissante du monde : son nom est apparu dix fois dans la liste du Times des personnes les plus influentes du monde, un record inégalé !

On peut aussi souligner ses activités philanthropiques et des dons caritatifs qui se chiffrent en centaines de millions de dollars, distribués à travers le monde pour l'éducation, la culture ou l'aide aux victimes de catastrophes naturelles. Son effet le plus important n'est sans doute pourtant pas là, mais dans la manière dont elle a influencé la société américaine. Elle a, par exemple, donné une visibilité à la cause homosexuelle et transsexuelle dans une société encore homophobe. Les critiques pointeront du doigt sa vision très centrée sur l'individu, qui veut que chacun soit responsable de sa propre vie et ne reçoive, au fond, qu'à proportion de ses efforts et de son mérite. Ou encore sa tendance à étaler des émotions, les siennes et celles des autres, pour attirer le téléspectateur. Sur ce point, cependant, son émission pourrait presque être qualifiée d'intellectuelle, si on la compare aux autres talk-shows qui donnent dans une débauche de sensationnalisme et de mauvais goût. Aujourd'hui Oprah a pris du recul par rapport à ses activités télévisuelles . On murmure qu'elle envisage de se lancer en politique, ce qu'elle avait refusé en 2008, quand on lui avait proposé le siège de sénateur laissé vacant par Barack Obama (tous deux habitaient Chicago). Alors, la petite fille pauvre du Mississippi, future présidente des Etats-Unis ? Pourquoi pas, elle ne serait pas la première à passer du divertissement à la politique. En tout cas, il est peu probable qu'elle prenne tranquillement sa retraite : ce n'est pas dans le caractère du personnage...

Pour en savoir plus

Les entrepreneurs atypiques par Sylvain Bersinger, portrait de 10 personnages incroyables qui n'avaient rien pour eux et sont devenus des entrepreneurs connus du monde entier. Un livre Enrick B Editions. Voir le livre sur Amazon.


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

La rédaction

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Sur le même sujet