En ce moment En ce moment

4 méthodes de management du skipper Yves Le Blevec

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer


2. Garder la tête froide

Pour autant, s'il a l'air de foncer tête baissée, le marin n'a rien d'une tête brûlée lorsqu'il doit, à l'année, arbitrer des dépenses financières en respectant les marges fixées par son sponsor et prendre des décisions techniques, cruciales lors de ses prochaines compétitions. "Il y a de nombreux parallèles avec le monde de l'entreprise dans ce que je fais. Je dois gérer une équipe de six personnes à plein temps." Une des dimensions non négligeables du sport, à son sens:ne pas oublier qu'il s'agit aussi d'un métier, avec un salaire et des heures de travail à respecter.

"Je fais attention aux personnes car ce sont des passionnés et ils ne s'arrêtent jamais. On est souvent amenés à travailler le week-end mais il ne faut pas négliger les temps de récupération." Il a aussi à gérer quelques frustrations, essentiellement techniques, lorsque certaines améliorations proposées ne rentrent pas dans les budgets.

3. Bien choisir sa "team"

Si le skipper est bien souvent dans la lumière lors des événements médiatiques, selon lui, le travail de l'équipe reste déterminant et les avis de chacun doivent être entendus. "Dans mon équipe, j'ai le dernier mot mais les controverses sont productives. On doit définir collectivement ce qu'il y a de mieux à faire." Et les préparatifs avant la course sont plus importants qu'il n'y paraît:"Le paradoxe avec la course en solitaire, c'est que lorsque l'on part, 80 % du travail a déjà été accompli."

Son équipe, il l'a choisie en allant chercher les passionnés où ils sont. "Dans mon milieu, on rencontre des profils et des trajectoires atypiques. C'est un petit monde, alors on connaît les préparateurs. J'ai toujours un oeil sur le mercato." Il n'hésite pas à s'entourer de jeunes, une opportunité selon lui:"C'est un risque à prendre mais le challenge est intéressant. Chez Actual, on a des jeunes avec une grosse culture maritime. La transmission est importante. Alors je choisis des gens d'exception, avides d'apprendre."


4. Se tailler un mental de champion

Ce qui trahit par-dessus tout le profil de chef d'entreprise d'Yves Le Blevec ? "Pour moi, les contraintes sont drôles. Par exemple, lorsqu'il nous arrive de devoir changer de programme pour des raisons sportives ou techniques, il faut se remuer les méninges. Ce n'est pas toujours facile de se reprogrammer mais ça fait partie de notre métier de savoir s'adapter. La remise en question et le changement sont des données qui m'excitent."

Habitué à la compétition sportive, avec l'Ultim, Yves Le Blevec entre pourtant dans une nouvelle dimension. "L'Ultim fait partie des dix bateaux les plus rapides de la planète. Et c'est le plus gros qui puisse être navigué par une seule personne", détaille-t-il. Une embarcation à apprendre à dompter et un mental d'acier à affûter d'ici le prochain Vendée Globe. De quoi le sortir de sa zone de confort et lui demander une bonne préparation mentale: "Honnêtement, ça demande de l'énergie intérieure. C'est une des raisons des arrêts de carrières en général. Aujourd'hui, j'identifie quels sont mes moteurs et ceux qui ont disparu."

Dans son palmarès, cette course en solitaire sera une étape solennelle. Mais il a déjà eu l'occasion de se pencher sur la suite : "Demain, ma principale compétence sera d'être chef de projet. Aujourd'hui, ma courbe de compétence de navigant baisse progressivement et s'équilibre avec ma courbe de compétence de chef de projet. Mon boulot n'est pas gravé dans le marbre." Mais l'amour de la voile ne le quittera probablement jamais. Enfant, il passait l'essentiel de ses vacances sur l'eau. Un milieu naturel pour lequel il n'a pas hésité à quitter ses études. Un plaisir que partagent ses enfants, même s'ils n'envisagent pas d'en faire leur métier : "Ils sont extrêmement blasés d'avoir un père navigateur. Ils trouvent ça d'une banalité terrible. Mais je pense que ma ténacité leur donne une image positive."

Je m'abonne
Barbara Prose

Barbara Prose

Journaliste pluri-médias

Journaliste pluri-médias et technophile, je suis passionnée par l'innovation au sens large et par les nouvelles technologies (drones, réalité virtuelle [...]...

Voir la fiche
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

RH - Management

Par Marlène Ribeiro, Directrice Exécutive Michael Page

Digitalisation des fonctions, marché mouvant et en tension : pour recruter le potentiel IT qui fera la différence, il faut connaître ses codes [...]

RH - Management

Par Céline Tridon

Ancien membre du Raid, négociateur de crise, diplômé de l'Académie du FBI... Le passé de Laurent Combalbert a de quoi impressionner. Aujourd'hui [...]