En ce moment En ce moment

Responsabilité du dirigeant : apprenez à déléguer pour mieux vous protéger

Publié par Marion Perroud le

Je m'abonne
  • Imprimer

Déléguez pour mieux maîtriser les risques

L'idéal est ensuite d'organiser une délégation de pouvoirs et de responsabilité au sein de votre entreprise. Le but étant de pouvoir s'appuyer d'abord sur deux fonctions clés de l'entreprise, votre directeur financier et votre directeur des ressources humaines. L'intérêt : ces deux personnes aux compétences complémentaires seront beaucoup plus rigoureuses dans le suivi et l'application de vos obligations. Ce qui renforcera d'autant plus la sécurité de votre entreprise tout en vous permettant de vous consacrer à votre coeur de métier. Il est recommandé de formaliser par écrit ce transfert de délégation dans le cadre d'un contrat délimitant son périmètre ses modalités de mise en oeuvre (ressources, niveau d'autonomie, reportings...). "Attention, déléguer sans assurer un contrôle minimum de ce qui est décidé, ne représente pas un transfert de responsabilité mais un transfert d'irresponsabilité", pointe Nicolas d'Hueppe.

Ainsi, instaurer des procédures (utilisation des machines, sécurisation de l'accès au serveur, formation des nouvelles recrues...) ou rédiger des chartes (informatique, éthique...) constituent des leviers efficaces de prévention. Quelle que soit la taille de votre entreprise, il est important de sensibiliser vos collaborateurs aux différents risques auxquels ils s'exposent.

"Dans plusieurs situations, nous devons jongler entre ce que dit la loi d'un côté et ce que dicte le bon sens humain de l'autre. Par exemple, il est interdit de consommer de l'alcool sur le lieu de travail. Alors, quelle attitude adopter lors d'un pot de départ d'un salarié, sachant que si un collaborateur provoque un accident de voiture après l'événement, la responsabilité de l'entreprise peut être directement mise en cause ? Diffuser un mail en amont, incitant chacun à boire avec modération ou à recourir au covoiturage peut être une manière de démontrer que vous avez agi de manière responsable en cas de problème", avance Nicolas d'Hueppe.

Surveiller vos arrières ne vous protégera jamais totalement. En la matière, le risque zéro n'existe pas. L'anticipation et la prévoyance vous servent en réalité à une chose : mieux vous armer en cas de bataille juridique. Le prix, sans doute, de la tranquillité (toute relative soit-elle).

Consultez le guide de CroissancePlus sur la responsabilité civile et pénale du dirigeant :



Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Faites face au contrôle Urssaf de votre société ! Emploi, responsabilité des entreprises : deux priorités pour France Digitale 4 questions-clés pour préparer efficacement un séminaire d'équipe Comment négocier en l'absence de délégué syndical ?
Marion Perroud

Marion Perroud

Journaliste

Entre 2012 et 2016, Marion Perroud a suivi, au sein de la rédaction de Chef d’Entreprise, l’actualité des TPE (artisans du bâtiment et commerçants), des [...]...

Voir la fiche
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event