[Tribune] Marquez des points maintenant pour gagner demain

Publié par le - mis à jour à
[Tribune] Marquez des points maintenant pour gagner demain
© H_Ko - stock.adobe.com

Les chantiers du chef d'entreprise post-Covid19 sont multiples : de l'attention portée à ses équipes à la réflexion sur ses facteurs de différenciation, en passant par les enjeux d'une transformation souvent plurielle. Plus que jamais, il y a des solutions pour oser avancer sans plus attendre.

Je m'abonne
  • Imprimer

Depuis le confinement, les chefs d'entreprise s'interrogent sur la façon de retrouver un rythme d'activité aussi normal que possible. Entre distanciation physique, port du masque et développement du télétravail, leurs organisations comme celles de leurs clients ont été profondément bousculées, puis modifiées. Côté marchés, ils n'ont jamais été aussi imprévisibles qu'en ce début d'automne 2020.

Pour autant, après avoir sécurisé la trésorerie, entre autres grâce au PGE et autres mécanismes mis en place par le gouvernement français, l'enjeu est de redémarrer les ventes et de remplir à nouveau les carnets de commandes.

Une certitude : il faut agir maintenant et pas dans 6 mois. Car les cartes vont être vite redistribuées et la prime ira aux premiers qui auront osé. Le succès des Gafam, matérialisé par des valorisations boursières astronomiques, montrent que les choses se jouent vite.

Alors comment s'y prendre ? Quatre axes de travail concrets pour avancer.

Mobiliser ses équipes sans renoncer à transformer l'entreprise

Premier axe

S'occuper de ses équipes et en même temps, questionner la structuration opérationnelle de l'entreprise. La priorité et préoccupation de chacun instant pour le chef d'entreprise est d'assurer la sécurité sanitaire de tous, de permettre à chacun de continuer son job et d'être efficace au quotidien. Préserver le capital humain et maintenir la mobilisation des équipes est essentiel pour tenir et rebondir.

Deuxième axe

La transformation de l'entreprise. Le chef d'entreprise doit s'interroger sur ce qui marche et ne marche pas/plus, remettre en cause ses certitudes d'hier pour tenter de nouvelles approches davantage adaptées au monde de demain. Il ne peut plus reculer les chantiers de transformation s'il veut que son entreprise soit à la fois résiliente face aux nouveaux risques (climatiques, pandémiques, économiques, politiques...) et prête à capter les opportunités qui naîtront des prochains virages business.

Troisième axe

Le digital. Il est au coeur de la transformation à mener, à condition d'aller au-delà de la création d'un site web ou de l'optimisation et de l'automatisation des processus. La réflexion doit aussi porter sur les évolutions à apporter au modèle de vente ou de distribution, au mode de management, à la politique RH, ainsi qu'à la relation client en offrant une nouvelle expérience - une expérience client qui doit être pensée pour répondre aux pratiques et attentes post-Covid19, qu'elles aient changé ou pas.

Pour être efficace dans la conduite de cette transformation, il est toujours gagnant d'impliquer d'une part ses collaborateurs, et d'autre part ses fournisseurs et partenaires. Cela permet d'aller plus vite en obtenant dès le départ l'adhésion de son écosystème et en répondant à des attentes et besoins avérés - parce qu'exprimés.

Quatrième axe

Travailler ses facteurs de différenciation (prix, qualité, usage innovant, délai de livraison, service client, efficacité opérationnelle, etc.) et montrer pourquoi l'offre de l'entreprise est celle qu'il faut retenir plus que toute autre. Dans une période de restriction des dépenses par les clients et consommateurs, il est vital de sortir du lot sur un aspect donné.

Des chefs d'entreprise dans les starting blocks ... mais hésitants ?

Beaucoup de chefs d'entreprise, conscients de l'impératif de bouger, sont prêts à consacrer du temps à ces quatre sujets qui assureront l'avenir de leur société. Mais ils ont besoin d'être à la fois rassurés, orientés, encouragés et épaulés dans leur démarche - aujourd'hui encore plus qu'avant la Covid-19, le confinement ayant accentué chez bon nombre d'entre eux le sentiment de solitude dans les prises de décision stratégiques et complexes.

Le temps presse, les chefs d'entreprise le savent. Il ne manque pas grand-chose pour que la majorité d'entre eux passent à l'acte. Les chiffres de l'Insee publiés chaque mois montrent qu'en dépit de secteurs lourdement impactés par un très fort ralentissement, voire l'arrêt total de l'activité la crise (aéronautique, hôtellerie-restauration, monde du spectacle, tourisme, etc.), ils sont prêts à rebondir. Reste à y aller, à oser, à se lancer même si tous les voyants ne sont pas encore passés au vert. Les sujets sont identifiés. Il est temps de franchir ce nouveau cap car l'avenir se joue maintenant !

Pour en savoir plus

François Sabaté est Operating Partner du réseau I&S Adviser. Il dispose d'un savoir-faire en croissance internationale et développement de marchés export pour les PME et ETI françaises.


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

François Sabaté, operating partner chez I&S Adviser

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Sur le même sujet

Gestion d’entreprise

Par Chloé Marechal, chef de projet IT/MOA chez Square

La peur de l'échec empêcherait les entreprises d'innover. Pourtant, bien au contraire, elle pourrait les inciter à tenter, quitte à échouer... [...]