[Tribune] Les jeunes à la rescousse de l'entreprise post-Covid

Publié par le | Mis à jour le
[Tribune] Les jeunes à la rescousse de l'entreprise post-Covid

La "génération Covid-19" ne doit pas devenir une génération perdue. Elle doit au contraire être considérée comme salvatrice, car apportant des idées neuves à l'entreprise pour se réinventer.

Je m'abonne
  • Imprimer

Depuis le début de la crise sanitaire, les entreprises ont connu de profonds bouleversements. Dans un premier temps, ils ont principalement été subis : confinement, fermetures, interdictions, gestes barrières. Puis les entreprises ont évolué pour surmonter les difficultés, trouver des solutions et poursuivre leur activité.

Durant la première phase de confinement au printemps dernier, 63 % des entreprises ont ainsi pu continuer leur activité. Si aucune n'y était préparée, certaines étaient mieux armées que d'autres - de par leur secteur d'activité, mais aussi leur maturité en termes de digitalisation ou leur agilité pour l'atteindre en un temps record.

Le digital et l'humain sont la clé de la survie en période de Covid-19

En matière de digitalisation, le recours au télétravail n'a été que la partie émergée de l'iceberg. Les entreprises qui ont réussi à faire évoluer leurs façons de travailler pour répondre à la crise ne sont pas celles qui ont uniquement permis à leurs salariés d'effectuer leurs missions depuis chez eux. Ce sont avant tout celles qui ont su accélérer leur transformation digitale, à tous les niveaux - outils, services, métiers et processus -, afin de rendre virtuellement possible ce qui ne l'était pas physiquement.

Ces entreprises ont opté pour des outils de collaboration en ligne, se sont mises au e-commerce, ont investi les canaux digitaux pour garder le contact avec leurs clients, etc.

Mais surtout, les entreprises qui ont su se réinventer sont celles qui ont placé l'humain au coeur de leurs activités. Elles ont mobilisé leurs collaborateurs pour lutter ensemble contre les répercussions économiques et sanitaires du Covid-19.

Ainsi sont nées des initiatives, par exemple pour permettre aux petits commerçants de se regrouper sur des plateformes de vente en ligne. Dans un élan de solidarité, certains se sont portés volontaires pour augmenter les productions de gel hydro-alcoolique ou faciliter le quotidien des soignants. Et paradoxalement, le télétravail n'a pas forcément été synonyme d'isolement, mais de renforcement des relations humaines dans les entreprises où l'on a veillé à garder le contact entre tous.

Une évolution qui peut rencontrer les aspirations des jeunes générations

Ces deux tendances répondent particulièrement aux attentes des jeunes générations de travailleurs. Ces "digital natives", très connectés au quotidien, sont à l'aise avec les outils du numérique.

S'ils ne disposent pas forcément de toutes les compétences nécessaires dans un milieu professionnel, qui peuvent s'acquérir par la formation, ils en comprennent la logique et l'intérêt, et cherchent à travailler dans des environnements qui favorisent ces pratiques numériques.

Et le plus important, c'est que cette jeune génération de travailleurs est réputée pour sa quête de sens au travail. 92 % d'entre eux ne cherchent en effet plus seulement un emploi mais une entreprise qui partage leurs valeurs. A tel point que 57% des jeunes accepteraient un travail moins bien payé s'il avait du sens, ce que 43 % d'entre eux traduisent par le fait de rendre service à la société. C'est probablement pourquoi, selon l'index HappyAtWork, 72 % des jeunes de moins de 29 ans se disent motivés et heureux au travail en 2020, et ce malgré la crise, 4 points au-dessus de la moyenne tous âges confondus (68 %).

Un enthousiasme qui fait fi des longues semaines de confinement qui, loin de les atterrer, leur ont plutôt permis de démontrer leur autonomie, de gagner la confiance de leur management, et de satisfaire leur quête de sens.

La fraîcheur, l'agilité et l'engagement des jeunes pour aider l'entreprise à se réinventer

Le confinement du printemps n'était qu'un avant-goût de ce qui nous attend dans les mois à venir. Aujourd'hui, pour faire face à la crise qui se poursuit, l'entreprise a plus que jamais besoin de ce sang neuf. Car la jeune génération de travailleurs a également beaucoup à lui apporter.

On parle ici d'un regard nouveau sur l'entreprise et ses possibles, d'agilité pour répondre rapidement à toutes les circonstances. L'adaptabilité est en effet le principal atout de la jeune génération. Elle qui a grandi dans la culture du " Do It Yourself " dispose de l'autonomie et de l'envie pour résoudre efficacement les problèmes. Et dans un environnement propice, où ils se sentent utiles et concertés, les jeunes savent être force de proposition et source de dynamisme pour faire avancer les choses.

Nous devons leur faire confiance et faciliter leurs premiers pas dans le marché de l'emploi.

Pour accompagner les entreprises dans ce pari sur l'avenir, des aides de l'État existent, notamment le plan 1 jeune 1 solution du plan de relance, avec des compensations et des financements pour le recrutement de jeunes à temps plein ou en contrat d'apprentissage. Il ne s'agit pas seulement de philanthropie. Certes, la "génération Covid-19" ne doit pas devenir une génération perdue. Mais il est avant tout important de la considérer comme salvatrice, apportant de la fraîcheur aux entreprises, des idées neuves et innovantes pour se réinventer, et de l'engagement pour porter ces changements et les pérenniser.

Alain Assouline est fondateur et président du réseau des écoles WebForce3, implanté dans 50 villes et délivrant des formations intenses aux métiers en tension du numérique. Il est également président de Cinov-Numérique, le syndicat des TPE/PME du numérique, et Chevalier de la Légion d'Honneur.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Alain Assouline

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet