Télérecrutement : les codes d'une révolution

Publié par Julien Ruffet le - mis à jour à
Télérecrutement : les codes d'une révolution

Le télétravail généralisé complexifie les campagnes de recrutement. Pourtant, il devient un critère de choix des candidats. Pour les entreprises en quête de talents, un remaniement du processus d'embauche est nécessaire, des entretiens à l'accueil des recrues.

Je m'abonne
  • Imprimer

Comment concilier télétravail et recrutement ? Car la crise sanitaire profite tout de même à l'activité de certaines entreprises. Et qui dit croissance, dit embauche. Douillettement assis sur leur canapé, les DRH et chasseurs de têtes attaquent leur quête de collaborateurs... Par écrans interposés.

"Le process de recrutement à distance qui existait déjà avant s'est amplifié avec la conjoncture. Aujourd'hui, il est plus risqué pour une entreprise de ne pas recruter. Accueillir de nouveaux talents montre le dynamisme de l'entreprise et permet de s'armer en dynamisant son activité", affirme Sophie Bellec, consultante en ressources humaines. Ni moteur, ni frein au recrutement, le travail à distance nécessite néanmoins la mise en place d'une nouvelle procédure d'accueil des recrues.

Vers la pérennisation du télétravail ?

Les grands groupes n'ont pas de difficulté particulière à attirer des talents. Les PME, elles, ont davantage d'efforts à produire, d'autant plus si elles ont peur du changement. "Les sociétés plutôt conservatrices ne veulent pas se plier au télétravail et passent à côté de candidats d'un secteur géographique plus large, explique Johannès Brunet, expert en chasse de tête et directeur de Lazarus Selection. Nous avons des entreprises qui agrandissent leur cercle de recherche et font le choix de faire venir le salarié en présentiel 2 ou 3 fois par mois".

L'entreprise Livestorm, application web de conférence en ligne, avait adopté le recrutement à distance avant la crise. "Nous sommes basés à Paris, et 30 à 40% de nos effectifs travaillent à distance. C'est une manière d'avoir de meilleurs éléments qui ne sont pas forcément disponibles en Île-de-France", relève Robin Lambert, co-fondateur de Livestorm. Dans ses offres d'emploi, Livestorm souligne directement la possibilité de prise de post en fullremote (100% à distance). Même si des candidats pouvaient être effrayés avant la crise, "c'est devenu un prérequis de leur part", assure Robin Lambert. Bien que la période ait accéléré la désertion de l'entreprise, la levée de fonds réalisée en 2019 est la principale raison de la mise en place du distanciel chez Livestorm.

Notons que cette mesure est adaptée à la période de restriction sanitaire et que, de manière générale, les organisations qui s'y prêtent sont plus floues sur la suite. Le retour d'expérience n'ayant qu'un an, nombreux envisagent une situation hybride mi-présentiel, mi-distanciel. "Car si le recrutement gagne en souplesse, il règle aussi le souci des locaux onéreux accessibles aux salariés", projette Sophie Bellec.


Modifier son process de recrutement

Chez JVWEB, PME de l'e-commerce, 20 collaborateurs ont été recrutés à distance en 2020. Pour maximiser la fluidité des entretiens, l'équipe RH a simplifié l'expérience candidat. "S'il doit télécharger un énième logiciel, on perd des points, a expérimenté Tiffany Guilpain, DRH chez JVWEB. L'idée d'un entretien visio est d'obtenir le plus d'éléments factuels possibles. Nous avons tout réadapté afin de recruter non pas sur le feeling, mais sur les compétences recherchées. La cohérence du candidat avec la culture d'entreprise est donc mieux définie".

Émane alors un constat clair chez JVWEB : garder une structure mixe lors des entretiens. Effectivement, la visioconférence accélère le mécanisme de prise de contact qui est intéressante pour le futur. De leur côté, les entretiens en présentiel permettent d'accueillir plus confortablement les recrues qui souhaitent souvent rencontrer leurs interlocuteurs avant de commencer un contrat.

Même si les entretiens mixtes semblent représenter la meilleure solution, Johannès Brunnet s'étonne de la proximité qui se tisse en vidéoconférence : "Lors des entretiens Zoom, la première phrase est : "Bienvenue chez moi". En effet, tout se passe depuis nos domiciles respectifs. Cela permet de voir des photos, des univers... Bref, voir les gens dans leur cadre de vie". Cette nouveauté tourne la page des entretiens des années 1990 dans lesquels on demandait au candidat ses 3 défauts et qualités. Cette désacralisation de l'entretien porte le candidat et le recruteur sur un pied d'égalité, "une manière de décontracter le postulant qui livrera plus d'informations sur lui-même", insiste Johannès Brunet.

Informer et rassurer

Une fois le choix scellé, c'est bien souvent l'intégration qui reste la plus compliquée. Le développement du sentiment d'appartenance à l'entreprise subsiste plus ardu à établir en distanciel. Selon Tiffany Guilpain, cela viendrait du manque de moments officieux : "Les discussions à la machine à café, vectrices de lien social, sont irremplaçables. Il y a donc plus de risques de résiliation des contrats pendant la période d'essai". Et l'experte de suggérer : "Un café d'accueil en visio peut être un bon rituel pour sympathiser avec les équipes. C'est quelque chose de moins naturel, mais pourquoi pas ?"

À propos du futur, Sophie Bellec et Johannès Brunet s'accordent à dire que la visio a simplifié les contraintes logistiques liées aux entretiens (temps, transport, ...). Pour l'heure, le processus de recrutement restera en lien avec la culture de l'entreprise même si la crise l'aura fortement impacté. Adeptes du télétravail, ne vous levez pas trop vite de votre canapé pour prendre la route du bureau avec des souliers inconfortables, le télétravail a encore de beaux jours devant lui.

Entretenir une proximité à distance

Recruter sans ne jamais rencontrer. Un choix engagé pour la solution de téléphonie 100% cloud, Aircall. Avec déjà 200 embauches depuis mars 2020, la société aurait-elle trouvé la formule magique : télétravail + recrutement = satisfaction ? Sandrine Meunier, DRH de l'entreprise en a le coeur net, "Nous avons atteint nos objectifs en 2020. Pour réussir ces recrutements, Il a fallu chercher et communiquer ce qui était unique à l'entreprise pour gagner en transparence".

Chez Aircall, les postulants réalisent systématiquement 4 entretiens et une étude de cas. "Après chaque prise de contact, un débrief avec le recruteur encourage le feedback et coordonne la suite", retrace Sandrine Meunier en pointant l'importance du maintien du lien.

La suite du parcours candidat s'ancre dans l'accompagnement. Une rencontre avec les recruteurs, managers et collègues maximise l'intégration et la connaissance de l'environnement. Une formation e-learning de 10 heures explique ensuite aux recrues l'histoire et les valeurs de la société. "Nous accueillons entre 20 et 30 nouveaux entrants par mois. Ils sont divisés en deux promotions pour 5 après-midi de conférences interactives visant à développer la culture d'entreprise", argumente la DRH.

Si les candidats gardent en tête que le monde entier est en télétravail, deux réactions sont perceptibles chez Aircall. "Certains veulent collaborer de chez eux durant toute la durée du contrat, ce qui est possible si la personne est suffisamment senior et que son poste s'y prête. D'autres demandent du télétravail partiel. Impossible actuellement, nous le proposerons dès l'ouverture des bureaux. Car pour les juniors, le suivi et la formation restent primordiaux et le développement des compétences à distance s'avère plus délicate", conclut Sandrine Meunier.

Repères

Aircall

Solution de téléphonie d'entreprise

New York, USA

Création en 2014 > SASU

Effectif total : 400 salariés

CA 2020 : NC

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Télétravail

Par Elsa Cuisinier, directrice générale de Colombus Consulting

La période de confinement a permis d'expérimenter le télétravail à grande échelle. L'expérience a séduit, les préjugés sont tombés et les Français [...]