Maxime Pialat (Supertripper) : "Les crises font partie de la vie d'une entreprise"

Publié par La rédaction le | Mis à jour le
Maxime Pialat (Supertripper) : 'Les crises font partie de la vie d'une entreprise'

Comme toutes les sociétés qui ont traversé la crise, certaines ont dû changer, se réinventer et s'adapter. C'est le cas bien évidemment des start-up, plus fragiles. Portrait de la société Supertripper.

Je m'abonne
  • Imprimer

Supertripper c'est quoi ?

Supertripper est une solution SaaS de gestion et de réservation du voyage d'affaires intégrant les services d'une agence de voyage. La plateforme permet la réservation d'hôtels, de vols, de trains, de voitures de location et de taxi transferts et la centralisation de l'ensemble des dépenses liées aux déplacements professionnels.

Comment avez-vous vécu cette crise ?

Nous l'avons vécu plutôt sereinement, les crises font partie intégrante de la vie d'une entreprise et particulièrement dans l'industrie du tourisme, qui est habituée à les surmonter.

Même si cette crise était inattendue et brutale, elle est pour nous vecteur d'opportunité car les entreprises vont devoir accélérer leur digitalisation pour maîtriser et rationaliser leurs coûts, simplifier leurs process et garantir la sécurité des voyageurs: tout ce que nous permettons grâce à Supertripper.

Le confinement a-t-il changé la donne ?

Le confinement a changé la donne en termes de management. J'ai pour habitude d'avoir un lien étroit avec mes équipes, mais je remarque que la période nécessite une proximité accrue avec celles-ci.

En cette période, les collaborateurs sont tous inquiets et se posent beaucoup de questions (mon entreprise va-t-elle tenir, vais-je conserver mon emploi ?). Il est extrêmement important de les rassurer, de rester proches d'eux et de communiquer régulièrement et de manière transparente sur l'actualité de l'entreprise, dans un contexte particulièrement anxiogène. Il est essentiel d'avoir des échanges quasi quotidiens avec eux, de leur montrer qu'il y aura bientôt un après et que c'est cet après que nous préparons.

C'est la proximité et la transparence qui permet à chacun de se sentir indispensable dans une équipe et c'est cela qui crée la cohésion et la motivation !

En revanche, cela n'a pas affecté nos process et nos ambitions: nous sommes, en tant que start-up, très digitalisés et agiles : nous nous sommes facilement adaptés.

Avez-vous pivoté ou songé à le faire ?

Non, nous n'avons pas pivoté et ne songeons pas à le faire. Supertripper est né en 2015, nous avons connu plusieurs pivots qui nous ont permis de trouver notre modèle.

Depuis maintenant trois ans, nous offrons cette solution de gestion du voyage d'affaires digitalisé. Elle offre digitalisation et service. Nous sommes convaincus que c'est l'avenir et la crise ne remet pas en question notre modèle, bien au contraire, elle lui donne encore plus d'intérêt pour les entreprises.

Comment voyez-vous l'avenir pour les douze prochains mois ?

Nous voyons une reprise lente des voyages. Nous estimons que l'activité reprendra doucement à partir de septembre pour une reprise totale début 2021.

Nous allons dans ces 12 prochains mois continuer d'innover et rester au contact de nos clients, toujours dans le but de les servir de manière optimale, et en répondant aux nouvelles contraintes liées à l'impact de cette crise.

Pour en savoir plus

Maxime Pialat, Supertripper


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Sur le même sujet