Positionnement à l'international, recrutement... PlayPlay lève 10 millions d'euros

Publié par Mathieu Viviani le - mis à jour à
Positionnement à l'international, recrutement... PlayPlay lève 10 millions d'euros

Mardi 12 mai 2020, la start-up française PlayPlay, spécialiste de la création de vidéos web pour les entreprises, annonce avoir levé 10 millions d'euros. Objectif : développer sa croissance à l'international et doubler ses effectifs.

Je m'abonne
  • Imprimer

Contre toute attente au vu du contexte économique difficile induit par la crise sanitaire du coronavirus, certaines jeunes pousses arrivent à boucler des levées de fonds. C'est le cas de PlayPlay, start-up tricolore spécialiste de l'editing video pour le web qui vient d'annoncer une série A de 10 millions d'euros.

En tête de ce tour de table, nous trouvons le fonds anglais Balderton spécialisé dans le financement des logiciels BtoB et des séries A, justement. Point Nine et Kerala Ventures complètent la mise au pot.

Objectifs visés par PlayPlay ? Renforcer sa position à l'international, notamment sur le marché européen et nord-américain ainsi que doubler ses effectifs (40 personnes actuellement) d'ici un an. Les développeurs et les spécialistes produit (UX, UI, design) seront les principaux profils recrutés.

Un progiciel à la prise en main facile

Créée en 2017 par Thibaut Machet, Aurélien Dayres et Clément Moracin, qui se sont rencontrés à la chaîne Eurosport, la jeune pousse développe un logiciel clé en main permettant aux entreprises de créer des contenus vidéos pour communiquer sur le web, sans avoir de compétences spécifiques de montage. Car, comme l'explique Thibaut Machet, CEO de PlayPlay, "aujourd'hui, la vidéo est le contenu partagé le plus viral sur les plateformes digitales mais reste cependant un contenu complexe et cher à produire."

C'est là que s'insère le business model de la start-up : faire faire des économies à ses clients en proposant un abonnement mensuel à partir de 200 euros (permettant un accès illimité au progiciel), là où une agence classique de contenus facture a minima la même somme pour la création d'une seule vidéo.

Une clientèle déjà abondante

Après trois ans d'existence, la start-up revendique plus de 300 clients répartis dans 14 pays dont la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne ou encore les USA. Près de la moitié de sa clientèle est composée d'entreprises du CAC 40 comme Orange, Safran, EDF, ou le Crédit Agricole. Dans son portefeuille, la start-up compte aussi de nombreuses collectivités territoriales, des ministères, des fédérations sportives ou professionnelles.

La vidéo en ligne, business très florissant

Devenue en quelques années un format privilégié pour "engager sa communauté" - notamment via les réseaux sociaux - la vidéo courte et incisive voit sa consommation exploser sur la toile. Selon plusieurs études prises pour base par la jeune pousse, "la consultation de vidéos mobiles augmente de 100% chaque année. Autre donnée stratégique : "En moyenne, les publications de médias sociaux avec vidéo ont 48% de vues en plus et sont partagées 1 200% de plus que le contenu texte et image réunis."


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Sur le même sujet