En ce moment En ce moment

Soldes intermédiaires de gestion

  • Imprimer

Innovation du PCG 1982 permettant à l'entreprise d'isoler neuf soldes à des stades différents de l'établissement de son compte résultat dans le système développé. Le compte résultat avec soldes intermédiaires de gestion a pour objet :

  • de faciliter les travaux de la comptabilité nationale en faisant apparaître au niveau de l'entreprise les mêmes grandeurs que celles calculées au niveau national (agrégats) ;
  • de permettre des comparaisons entre les grandes firmes ;
  • de faire ressortir l'excédent (ou l'insuffisance) brut(e) d'exploitation qui sert de base à la détermination de la capacité d'autofinancement et l'élaboration du tableau de financement de l'entreprise.

Les neuf soldes intermédiaires de gestion sont :

1° La marge commerciale (ventes de marchandises diminuées du coût d'achat des marchandises vendues durant l'exercice).

2° La production de l'exercice (qui correspond à la production vendue ± la variation de la production stockée ± la production immobilisée).

3° La valeur ajoutée qui représente la marge commerciale + la production de l'exercice – les consommations de l'exercice en provenance de tiers.

4° L'excédent brut (ou l'insuffisance brute) d'exploitation (valeur ajoutée + subventions d'exploitation – impôts, taxe et versements assimilés sans l'impôt sur les bénéfices et la TVA récupérable – charges de personnel).

5° Le résultat d'exploitation (excédent brut ou insuffisance brute d'exploitation + reprises sur charges d'exploitation, + autres produits tels que redevances pour concessions, brevets, licences, marques... revenus des immeubles non affectés aux activités professionnelles, jetons de présence et rémunérations d'administrateurs, gérants... – autres charges telles que redevances pour concessions, brevets... jetons de présence, pertes sur créances irrécouvrables... – dotations aux amortissements et provisions d'exploitation).

6° Le résultat courant avant impôt (résultat d'exploitation + produits financiers – charges financières y compris dotations aux amortissements et provisions de type financier nettes des reprises sur cette même catégorie de provisions ± quotes-parts de résultat sur opérations faites en commun).

7° Les plus ou moins-values de cessions d'éléments d'actif (produits des cessions d'éléments d'actif – valeur comptable des éléments cédés).

8° Le résultat exceptionnel (produits exceptionnels ± valeurs de cessions d'éléments d'actif-charges exceptionnelles y compris dotations aux amortissements et aux provisions exceptionnelles, nettes des reprises sur cette dernière catégorie de provisions).

9° Le résultat de l'exercice qui est le résultat courant avant impôt ± le résultat exceptionnel – la participation des salariés aux fruits de l'expansion – l'impôt sur les bénéfices.

Définitions sur le même sujet

BAIIA

BAIIA

Perte

Perte

La rédaction vous recommande

Par Pierre Lelièvre

Le gouvernement devoile le deuxieme budget de son quinquennat lundi 24 septembre 2018 Le projet de loi de finances PLF et le projet de loi de [...]