En ce moment En ce moment

À 17 ans, il lance Élèves Solidaires, une plateforme d'entraide éducative

Publié par Julien Ruffet le - mis à jour à
À 17 ans, il lance Élèves Solidaires, une plateforme d'entraide éducative

Pour remédier au décrochage scolaire, Jules Simiand Brocherie, 17 ans, fonde Élèves Solidaires durant le premier confinement. La plateforme d'entraide scolaire et solidaire gagne rapidement en adhérents. Le fondateur ambitionne que l'initiative devienne un réseau social de l'éducation.

Je m'abonne
  • Imprimer

Une plateforme d'entraide scolaire, solidaire et gratuite, c'est le pari de Jules Simiand Brocherie. À 17 ans, et lui-même étudiant en terminale, il constate des disparités entre les différents élèves, tant dans l'accompagnement en dehors de l'école qu'au niveau du capital culturel familial.

Durant la crise de la Covid-19, les inégalités scolaires se creusent et les initiatives à destination des étudiants manquent. "Il n'y avait aucun dispositif de la part de l'État et des entreprises privées pour les élèves, alors j'ai décidé d'en créer un. J'ai réfléchi à une plateforme d'entraide entre élèves, ou tout le contenu était posté par les élèves et pour les élèves", explique Jules Simiand Brocherie.

Commencer seul, puis s'entourer

Dans la nuit qui suit, Jules conçoit un site internet sur Wix. Il crée aussi une page Instagram pour partager l'idée. Élèves Solidaire est né et le concept prend. "Tous les parents et les élèves me disaient que c'était ce qui manquait aujourd'hui. Si ce n'était pas moi qui le faisais, quelqu'un d'autre l'aurait fait", développe-t-il.

Au fur et à mesure, le projet progresse et un cabinet de design, Minale Design Strategy, offre une refonte complète de la plateforme. Une avocate, Valérie Bensoussan, propose son aide sur la partie juridique. Élèves Solidaires grandit et se voit relayé par la presse. "Avec mon jeune âge, certains ne me prenaient pas au sérieux, mais avec du temps et du travail, j'ai présenté un produit de qualité qui pouvait être sujet à intérêt", annonce modestement Jules Simiand Brocherie.

La croissance du projet

Rapidement, des incubateurs ont contacté le jeune entrepreneur, une levée de fonds devrait avoir lieu prochainement. Chaque jour, le nombre d'adhérents sur la plateforme augmente, elle en compte plus de 850 au moment de l'interview et devrait atteindre 1000 à la fin du mois de novembre. Le jeune entrepreneur confie avoir pour objectif de rassembler 5000 membres d'ici la fin de l'année et 50 000 pour l'été prochain. Sur Instagram, la croissance est également au rendez-vous avec plus de 2000 abonnés.

Afin de démocratiser la plateforme plus largement, le fondateur et ses 3 amis qui l'accompagnent bénévolement ont commencé à prospecter dans des lycées. Son but : rendre logique l'utilisation d'Élèves Solidaires après les cours. Les professeurs accueillent l'initiative avec beaucoup d'enthousiasme, certains d'entre-eux souhaitent même y intervenir et proposer gratuitement du contenu. Pour la suite, Jules Simiand Brocherie développe avec réalisme : "j'aimerais pouvoir dégager un salaire et payer des salariés, car il y a du travail derrière".

Devenir un réseau social éducatif

L'offre à destination des collégiens et lycéens est amenée à se développer pour s'adresser aux étudiants. "Pour ceux qui ont passé le Bac, leur rôle est de faire du recyclage de savoir en mettant leurs fiches sur le site, mais également d'avoir un rôle de conseiller d'orientation. Par exemple, un élève qui est à Science Po pourra aider des élèves de lycée qui souhaite admettre l'école", déclare le fondateur. À terme, le but d'Élèves Solidaires est de devenir un réseau social éducatif sur lequel les utilisateurs sont autonomes.

Jules Simiand Brocherie étudie depuis le début de l'année dans une école de commerce madrilène qui lui enseigne un cursus axé sur l'entrepreneuriat et l'innovation. Il partage son temps entre ses études et sa start-up, un "rythme assez intense", dit-il. Pour lui, la création fait partie de sa vie. "J'ai toujours eu envie d'aider, d'innover et d'entreprendre. Quand il n'y a pas quelque chose, au lieu d'attendre que quelqu'un me le donne, je préfère le créer, exprime le startupeur. Élèves Solidaires me donne l'opportunité de me faire connaître à 17 ans pour avoir monté un projet qui sort de l'école. Et c'est utile à mes yeux ". Comme quoi, il n'y a pas d'âge pour entreprendre.

Un site en trois propositions

- Balance ta fiche ! : donner sa fiche pour aider ceux qui n'ont pas accès aux cours.

- Propose ton aide ! : animer des "lives" sur Instagram pour faire bénéficier les autres de son expérience lors d'examens, de concours ou d'orientations.

- Expose ta production ! : exposer ses talents en proposant des réflexions, des dessins, des méthodes, des formules...

Repères

Fondateur : Jules Simiand Brocherie, 17 ans

Statut : Start-up

Effectif : 1 personne et 3 bénévoles

Localisation : Paris (XVIIe)

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet