En ce moment En ce moment

Apprentissage : un modèle de réussite et d'emploi à nouveau plébiscité

Publié par Agathe Cathala le - mis à jour à
Apprentissage : un modèle de réussite et d'emploi à nouveau plébiscité
© ehrenberg-bilder - Fotolia

Près de quatre français sur cinq conseilleraient à leur enfant, ou à un proche, de choisir l'apprentissage pour devenir artisan. Une orientation qui fait ses preuves, notamment en terme d'emploi.

Je m'abonne
  • Imprimer

Selon l'étude menée par BVA-FNPCA en novembre 2017, 86% des français conseilleraient l'apprentissage pour devenir artisan. Une majorité qui peut s'expliquer par le fait que 70% des apprentis trouvent un emploi dans les sept mois suivant la fin de leur formation. L'artisanat représente ainsi le premier employeur d'apprentis en France.

Si près de la moitié des apprentis est mineure (46%), les profils sont toutefois divers : 30% sont issus d'une réorientation après le lycée, l'université ou même après un emploi. 20% d'entre eux font également le choix de préparer un diplôme de niveau supérieur au CAP (certificat d'aptitude professionnelle). Plus l'apprenti est diplômé, plus il a de chances de trouver rapidement un emploi : 56% des diplômés de CAP sont employés, contre 73% en bac professionnel, 75% en BTS (brevet de technicien supérieur) et 77% en BEP (brevet d'études professionnelles).

Quelle répartition ?

Certains secteurs de l'Artisanat sont particulièrement ouverts à l'apprentissage, comme les activités de l'alimentation où l'on peut trouver un apprenti pour moins de deux TPE, ou encore les TPE artisanales de service et de BTP : un apprenti pour neuf entreprises. Dans le secteur de la fabrication, on retrouve un apprenti pour 13 entreprises. Si 74% des apprentis sont des hommes, on les retrouve plutôt dans les secteurs tels que la boulangerie/pâtisserie, le BTP, l'automobile et le travail des métaux. Les femmes (26%) s'orientent plus vers les soins à la personne, la fleuristerie, le textile, l'habillement, le nettoyage et le pressing.

L'Artisanat représente aujourd'hui une manière d'entreprendre, notamment chez les jeunes. Les moins de 30 ans constituent ainsi un créateur d'entreprise sur cinq. Un modèle de réussite et tremplin vers l'emploi, donc.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Formation en CFA : un avantage pour l'apprenti et l'entreprise Les principaux axes du projet du Gouvernement en faveur de l'apprentissage Les acteurs de l'apprentissage ont fait leurs recommandations [Tribune] Apprentissage : les bonnes intentions ne suffisent plus
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event