En ce moment En ce moment

La reprise d'entreprise séduit les cadres

Publié par Céline Tridon le - mis à jour à
La reprise d'entreprise séduit les cadres

Dans son nouvel Observatoire de la transmission des TPE/PME, le CRA dresse le portrait-robot des repreneurs. Il s'agit avant tout de cadres diplômés d'école d'ingénieur ou de commerce, âgés de 45 ans en moyenne.

Je m'abonne
  • Imprimer

Dans la nouvelle édition de son Observatoire de la transmission des TPE/PME, dévoilé le lundi 24 juin 2019, le CRA (association des Cédants et Repreneurs d'Affaires) affirme que les repreneurs d'entreprise décident de se lancer par choix personnel et non plus pour répondre à une situation professionnelle difficile, comme un licenciement. " Il y a avant tout une recherche d'indépendance. Ce qui est une bonne chose car un tiers des dirigeants de TPE-PME ont plus de 50 ans. Il y a donc un grand enjeu de transmission auquel il faut répondre, commente Bernard Fraioli, président du CRA. La création d'entreprise séduit des profils jeunes, qui rêvent de start-up. La reprise s'adresse, elle, à une population de cadres, diplômée et expérimentée. "

Peu de transmissions familiales

En effet, d'après l'Observatoire, les repreneurs ont en moyenne 45 ans et 95 % d'entre eux ont une formation supérieure, dispensée notamment par une école d'ingénieur (32 %) ou une école de commerce (26 %). En 2018, les femmes représentent 7 % des repreneurs. " On observe aussi une spécificité française, car elle est moins forte en Allemagne ou en Italie par exemple : les transmissions familiales sont peu nombreuses, ajoute Bernard Fraioli. La raison est peut-être culturelle, ou fiscale... Mais les transmissions familiales ou celles aux salariés représentent à elles deux seulement 30 % des reprises. "

Bien se préparer pour mieux transmettre

Autre enseignement de l'étude : les affaires cédées comptent en moyenne 6 salariés (soit un effectif moyen en baisse de 30 % depuis 2017) et réalisent 1,5 millions d'euros de chiffre d'affaires. La valeur moyenne de cession s'élève à 839 000 €. Selon Bernard Fraioli, " la reprise d'entreprise présente un risque moins fort que la création car les affaires qui se transmettent, généralement, font de l'argent. " Reste à savoir anticiper la transmission ! " Le temps de préparation pour une cession de TPE-PME est d'environ 2 à 3 ans, estime le président du CRA. Or, se décider trop tard et bâcler la transmission peut faire perdre de la valeur à l'entreprise. "

Je m'abonne
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Actualités

Par Agathe Jaffredo

Initiés par Digilinx, les événements Les BigBoss sont devenus des temps forts incontournables de l'écosystème digital. Huit ans après sa création, [...]

Actualités

Par Céline Tridon

L'Association Progrès Management (APM) a organisé les 19 et 20 septembre 2019 sa 22ème convention à Annecy. L'occasion de réunir près de 5200 [...]