En ce moment En ce moment

Entreprendre dans les services à la personne : comment faire son choix ?

Publié par le - mis à jour à
Entreprendre dans les services à la personne : comment faire son choix ?
© auremar - stock.adobe.com

Nul doute que le secteur des services à la personne est un marché à fort potentiel pour entreprendre, compte tenu de l'évolution démographique de la société. De nombreuses possibilités existent sur le marché. Mais il reste à savoir quelle stratégie adopter pour quel objectif.

Je m'abonne
  • Imprimer

Garde d'enfants, aide aux personnes âgées ou dépendantes, travaux ménagers, soutien scolaire..., les services à la personne regroupent un ensemble de prestations à destination des particuliers. Ils se sont fortement développés depuis une dizaine d'années, sous l'impulsion de dispositifs sociaux et fiscaux incitatifs. Proposant des offres bien formatées, claires et conceptualisées, les réseaux de franchise attirent une clientèle de plus en plus importante. Ils peuvent offrir de belles perspectives à un porteur de projet souhaitant entreprendre dans le secteur.

Quel est le potentiel du marché des services à la personne ?

Selon les chiffres du BIPE, le secteur des services à la personne génère un chiffre d'affaires de près de 18 milliards d'euros pour des prestations effectuées auprès de 4,5 millions de foyers, à tous les âges de la vie. Si les dernières études (Xerfi Precepta) parlent d'un ralentissement global de la croissance (0,6% attendu en moyenne entre 2018 et 2021), les acteurs privés tirent largement leur épingle du jeu.

Les entreprises privées grignotent progressivement des parts de marché et représentent désormais 17% du chiffre d'affaires total (soit un CA de 3,1 milliards en 2017). Avec une croissance annuelle moyenne supérieure à 8% entre 2017 et 2021, elles continueront d'endosser le rôle de locomotives du marché dans les années à venir. Dernier point : le nombre de structures actives a littéralement explosé en 10 ans, atteignant plus de 32 000 organismes début 2018.

Sur le plan démographique, ¼ de la population française est âgée de 60 ans et plus (Insee). En 2060, cette part devrait s'élever à 33%. L'espérance de vie moyenne en France est de 81 ans, un âge qui devrait augmenter d'environ 5 ans sur la période 2010-2060.

Le positionnement des différents réseaux de service à la personne

Avec autant d'acteurs dans le secteur des services à la personne, difficile de s'y retrouver. Pourtant, tous les réseaux existants n'ont pas le même positionnement sur le marché et n'adoptent pas la même stratégie. Voici quelques clés d'analyse pour bien choisir le réseau qui convient :

Réseaux généralistes et spécialistes

Le premier élément revient à savoir si le réseau envisagé est un généraliste des services à la personne ou bien s'il est spécialisé dans un domaine particulier (personnes âgées, gardes d'enfants...). Le réseau spécialiste aura l'avantage de proposer une organisation plus poussée sur son domaine d'intervention. Le risque toutefois, dans un secteur d'activité globalement très réglementé et subventionné, est d'être trop dépendant des aléas législatifs.

L'avenir de certaines entreprises de service s'est vu compromis en raison d'évolutions de la réglementation qui ont fortement impacté le marché. A contrario, un réseau généraliste qui intervient sur plusieurs activités de service sera moins exposé à ce risque. Il aura l'avantage également de pouvoir répondre à l'ensemble des besoins de leurs clients (services ménagers, garde d'enfants, jardinage, aide à la personne...) et de les fidéliser dans la durée.

Réseaux jeunes et réseaux établis

La question ici est de savoir si le porteur de projet préfère rejoindre un réseau existant de longue date qui offre des process bien établis et dispose d'une certaine notoriété sur le marché, ou bien un réseau plus récent dans lequel il pourra plus facilement intervenir pour faire évoluer le concept.

Les jeunes réseaux sont par nature plus participatifs et plus ouverts aux contributions des franchisés dans une logique de co-construction avec la tête de réseau. Les réseaux bien établis offriront plus d'éléments de réassurance mais aussi moins de latitude aux futurs franchisés.

Positionnement sur le marché : par le volume ou par la qualité ?

Sur le marché des services à la personne, les acteurs interviennent généralement selon une stratégie qui repose :

  • soit sur le volume, avec des tarifs attractifs,
  • soit sur la qualité, avec des prestations de service plus qualitatives, mais plus chères.

La grande majorité des réseaux choisissent une approche par le volume, cherchant à minimiser les coûts pour offrir des tarifs optimisés. D'un autre côté, ceux qui font le choix d'apporter un service premium comptabilisent moins d'heures, mais peuvent plus facilement fidéliser leur clientèle dans la durée.

Il faut savoir que l'enjeu principal du secteur est le recrutement d'intervenants qualifiés qui soient fiables et fidèles. Le taux d'absentéisme des intervenants est un critère essentiel de suivi de l'activité d'une agence de services à la personne, le changement fréquent d'intervenants étant le principal motif d'insatisfaction des clients. Intervenir sur le marché par un positionnement haut de gamme peut permettre d'offrir de meilleures conditions de travail à ses salariés, de s'assurer leur fidélité et de garantir la satisfaction de ses clients sur le long terme.

Ouvrir une agence de services à la personne, combien ça coûte ?

Si entreprendre en franchise demande le paiement d'un droit d'entrée et de redevances mensuelles, les tickets d'entrée dans le secteur des services à la personne restent relativement abordables.

Hormis quelques enseignes hors fourchette, il faut compter entre 16 000 € à 25 000 € de droits d'entrée, formation initiale incluse. Les redevances s'échelonnent entre 3 à 6% et peuvent être dans certains cas dégressives. L'investissement global est de l'ordre de 70 à 80 k€, même si quelques enseignes demandent un montant moindre (entre 25 et 50 k€, souvent pour des prestations de ménage uniquement).

Les chiffres d'affaires indiqués après 2 ans peuvent aller de 220 k€ à 400 k€, en moyenne.

Le porteur de projet devra évaluer les services dont il pourra bénéficier de la part de la tête de réseau, en échange du droit d'entrée : formation, assistance, outils, savoir-faire, partage de bonnes pratiques ...

Quels sont les facteurs-clés de succès ?

Pour réussir son projet entrepreneurial dans les services à la personne, le porteur de projet devra être attentif à plusieurs éléments-clés avant de faire son choix :

  • la vision de l'entreprise : quelle est la promesse client et les points de différenciation par rapport à la concurrence ?
  • le développement futur de son activité : il revient d'étudier la possibilité de déployer plusieurs agences à moyen et long termes. Certains franchiseurs permettent de pré-réserver un territoire pouvant accueillir plusieurs sites.
  • la fidélisation de ses salariés : le modèle de la franchise est-il conçu pour avoir les moyens de bien rémunérer les intervenants ?
  • le business modèle : est-il basé sur des prestations récurrentes ou bien ponctuelles ? Quelle est la pérennité du marché ? Y a-t-il un indicateur de qualité ?

Pour en savoir plus

Jean-Jacques Godet est le fondateur de Essentiel & Domicile, une enseigne spécialisée dans les services à la personne qui se développe en franchise depuis 2014. L'enseigne propose une offre de services complète pour les particuliers, les professionnels et les personnes à mobilité réduite.

Je m'abonne

Jean-Jacques Godet, fondateur de Essentiel & Domicile

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Création d'entreprise

Par Céline Tridon

Jeune maison créée en 2014, Charles Legend se fait une place parmi les marques les plus connues de Champagne. Son crédo ? Des recettes naturelles [...]