Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Chef d'entreprise
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Malgré la crise, les femmes veulent entreprendre

Publié par Céline Tridon le - mis à jour à
Malgré la crise, les femmes veulent entreprendre

Loin d'être refroidies par les effets de la crise sanitaire, les femmes sont de plus en plus nombreuses à créer leur entreprise, d'après les résultats du deuxième baromètre sur l'entrepreneuriat féminin de Veuve Clicquot. Et leur objectif est assumé : elles espèrent ainsi gagner de l'argent.

Je m'abonne
  • Imprimer

" Cette crise peut constituer une opportunité. " Ou comment voir un peu d'optimisme après des mois de résultats maussades. Cette affirmation, c'est celle de Nathalie Balla, co-présidente de La Redoute. Sur la scène du la Cité Audacieuse (Paris 14e), elle partage son point de vue sur l'entrepreneuriat féminin lors de la journée de rencontres " Bold par Veuve Clicquot ". A ses côtés, Juliette Lévy, créatrice des cosmétiques Oh My cream surenchérit : " Le maître mot c'est la liberté. Quand on entreprend on définit ses propres règles. "

Leur témoignage vient illustrer les résultats du 2e baromètre international Veuve Clicquot sur l'entrepreneuriat féminin*. Ce qu'on y apprend ? La crise n'a pas refréné les motivations, bien au contraire. 38% des femmes françaises interrogées aspirent à l'entrepreneuriat - soit une hausse de 10 points par rapport à la première édition, dévoilée en 2019. Et plus d'un tiers d'entre elles estiment que la crise a renforcé leur envie d'entreprendre.

Déléguer

Leur motivation première ? Gagner de l'argent pour 30 % des répondantes. Un choix suivi par la volonté de gagner en reconnaissance sociale (27 %) et par celle de donner du sens à sa vie professionnelle (22 %). Soit un projet de carrière avant un projet de vie.

La volonté est une chose, mais la réalité en est une autre. De manière générale, l'existence de freins demeure. 57% de la population pense encore qu'en 2021 il sera plus difficile pour une femme qu'un homme de devenir entrepreneure.

La principale difficulté mentionnée ? La conciliation vie professionnelle/vie personnelle. Un écueil qu'a contourné Juliette Lévy en apprenant à déléguer. " Au fil des années et à mesure que l'équipe s'est constituée, j'ai pu me reposer sur mes collaborateurs. Cela m'a permis de bénéficier d'une plus grande flexibilité ", raconte-t-elle.

Est également pointée du doigt l'absence des femmes dans des secteurs précis : si elles se lancent volontiers dans la beauté, la santé et bien-être ou l'art, seulement 2 % se font une place dans la tech. Pour tous, il s'agit donc de combattre les idées reçues. Même une voix masculine s'élève contre ces a priori, celle de Gérald Karsenti, président de SAP France présent également pour donner sa vision de la situation. " Certains hommes ont encore des freins sur le sujet de l'entrepreneuriat féminin, confirme-t-il. Ce sont les mêmes freins que ceux qu'on retrouve dans l'entreprise au moment de l'embauche : il y a des clichés qui perdurent. Heureusement, les mentalités commencent à évoluer ! "

Des exemples

Comment démystifier les idées reçues ? En faisant notamment l'éloge du risque. C'est ce que propose Aurélie Jean, docteure en sciences et dirigeante de In Silico Veritas. " J'ai créé des entreprises au pire moment de ma vie. Je crois qu'on prend plus de risques quand on a davantage à perdre. C'est peut-être pour cela que les femmes ont entrepris en 2020... avance-t-elle. De toute façon, il n'y a jamais de bon moment pour entreprendre. Il faut de la résilience, du temps et être bien entouré. " Un besoin que confirment les résultats du baromètre : plus de la moitié des entrepreneures interrogées souhaitent bénéficier de networking, de coaching et de mentoring. Et posent la question des 'roles models', ces femmes qui donneront à d'autres l'élan nécessaire pour se lancer avec conviction. En France, 17 % des porteurs de projet peuvent nommer une entrepreneure à succès...

*Méthodologie : L'enquête a été conduite en ligne entre le 12 novembre 2020 et le 18 janvier 2021 dans 17 pays (France, Royaume-Uni, Russie, Allemagne, Espagne, Italie, Belgique, Suisse, États-Unis, Canada, Mexique, Nigéria, Afrique du Sud, Japon, Hong Kong, Corée du Sud, Australie).

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande