En ce moment En ce moment

Comment investir sa trésorerie d'entreprise ?

Publié par le - mis à jour à
Comment investir sa trésorerie d'entreprise ?
© BillionPhotos.com - Fotolia

De nombreuses entreprises, petites ou grandes, disposent d'une trésorerie excédentaire. Ces réserves ont tout intérêt à être correctement investies pour ne pas se dévaloriser, notamment avec le retour de l'inflation. Plusieurs solutions existent.

  • Imprimer

De nombreux chefs d'entreprise ou directeurs financiers s'interdisent de prendre des risques avec l'argent de l'entreprise dont ils sont responsables. Leur prudence est parfaitement légitime : réaliser des pertes financières à cause d'un mauvais placement est un scénario que toute entreprise souhaite naturellement éviter.

Pour autant, ne pas investir ses réserves implique de les laisser se déprécier face au retour de l'inflation. Il est donc important de se poser les bonnes questions sur la gestion de sa trésorerie d'entreprise pour trouver la solution la plus adéquate.

Horizon court et moyen terme : des fonds à performance absolue et des SCI

Pour les entreprises qui disposent d'un horizon d'investissement inférieur à 5 ans, la problématique est la même que pour les particuliers : les placements de court terme traditionnels, à savoir les supports monétaires et obligataires, ne rémunèrent plus, voire ont des rendements négatifs.

La nécessité de préserver leur capital à court terme empêche ces entreprises de se tourner vers les marchés actions, trop volatils par nature. Les placements garantis que sont les fonds en euros (accessibles via les contrats de capitalisation) et les comptes à terme restent donc incontournables. Cependant, il convient d'être sélectif et de faire jouer la concurrence, éventuellement par l'intermédiaire d'un courtier indépendant. Les taux de rendement peuvent varier du simple au double selon les assureurs ou les banques sélectionnées. Il est par exemple encore possible de trouver des fonds euros offrant des performances proches de 2 % ou des comptes à terme avec une rémunération à 1,20% par an sur 60 mois.

Deux autres solutions prudentes, mais non garanties, sont également à considérer. La première : les fonds à performance absolue, qui ont l'avantage d'offrir un rendement net pouvant aller jusqu'à 3% avec une volatilité réduite et une liquidité quotidienne. Néanmoins, tous ces fonds ne se valent pas et il reste important de bien savoir les sélectionner.

La seconde solution consiste à se tourner vers l'immobilier en achetant des parts de SCI (Sociétés civiles immobilières). Certains produits, sans frais d'entrée ni de sortie, offrent un rendement de l'ordre de 3% à 4% net par an. Une aubaine dans un monde de taux faibles ! Les SCI sont éligibles aux contrats de capitalisation et leur liquidité est assurée par la compagnie d'assurance gérant le contrat.

Horizon moyen-long terme : SCI, OPPCI et private equity

Davantage de solutions d'investissement s'offrent aux entreprises qui disposent d'un horizon d'investissement supérieur à 5 ans. Les investisseurs peuvent ici se tourner vers des placements moins liquides et plus volatils, en contrepartie d'une meilleure rémunération.

L'immobilier reste clairement une classe d'actifs à privilégier. Les SCI, déjà évoquées précédemment, peuvent constituer de bons choix de placement à moyen terme car leur rendement reste supérieur aux perspectives d'inflation. Néanmoins, les OPPCI (Organismes professionnels de placement collectif immobilier) sont à privilégier dans une optique de long terme, avec des rendements supérieurs à 5% par an. Ces produits disposent d'une liquidité trimestrielle et sont associés à d'importants frais d'entrée qui les rendent peu intéressants à court terme mais davantage à long terme.

Enfin, toujours dans une optique de long terme, il est intéressant de se tourner vers le monde du " private equity ". Cette classe d'actifs est notamment accessible via des FPCI (Fonds professionnel de capital investissement). Leur rendement peut dépasser 7 % par an, en contrepartie d'un niveau de risque naturellement plus élevé.

Ces différentes solutions peuvent être complémentaires. Il est ainsi possible d'allouer une partie d'une trésorerie excédentaire sur des placements sûrs de court terme, tout en plaçant le solde sur des solutions de long terme plus rémunératrices. Ces allocations restent bien sûr à déterminer au cas par cas en fonction des objectifs et perspectives stratégiques de chaque entreprise.

Bertrand Tourmente est fondateur d'Athos Patrimoine, cabinet de gestion spécialisé dans la gestion de patrimoine. L'offre de gestion en architecture ouverte permet au cabinet de délivrer des conseils sur tout type d'investissements et sur tout type de support.


Bertrand Tourmente, fondateur d'Althos Patrimoine

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet