En ce moment En ce moment

PLF 2017 : les 8 mesures qui impactent les TPE et les PME

Publié par le
PLF 2017 : les 8 mesures qui impactent les TPE et les PME

Je m'abonne
  • Imprimer

5. Développement de l'acquisition de véhicules verts

Le PLF 2017 prévoit également des mesures incitatives en faveur de l'environnement. Parmi elles, le gouvernement souhaite soutenir l'acquisition de véhicules électriques et durcir la législation sur les véhicules polluants. Une augmentation du plafond de déduction fiscale de l'amortissement des véhicules de tourisme est prévue. Une déduction sera réalisable si le prix d'achat du véhicule est inférieur à 30 000 euros au lieu des 18 300 euros actuels. Pour être éligible à cette mesure, les véhicules doivent émettre moins de 60 g / km de CO2.

À l'inverse, Bercy choisit de sanctionner les véhicules polluants émettant plus de 155 g / km de CO2 en 2017 puis 150 g / km de CO2 en 2018 et enfin 130 g / km de CO2 dès 2021. Les amortissements et les loyers de ces véhicules verront leurs déductions restreintes. Une volonté de verdissement de la flotte automobile des sociétés qui est, selon Bercy, neutre sur le budget de l'État.

Par ailleurs, le PLFSS 2017 prévoit que le versement de la taxe sur les véhicules de société sera dorénavant fixé sur l'année civile. Une mesure qui permettra de gagner 200 millions d'euros, selon Bercy.

6. Prolongation du CITE

Afin d'encourager les particuliers à procéder à des travaux de rénovation énergétique dans leur logement, le gouvernement prévoit de proroger le crédit d'impôt transition énergétique (CITE) jusqu'au 31 décembre 2017. Si le coût pour l'État est de 1,7 milliard d'euros par an pour 2016 et 2017, cet effort permet de répondre aux engagements de la France sur la question de la transition énergétique notamment.

En outre, le gouvernement souhaite supprimer la condition de ressources pour bénéficier du CITE et de l'Eco-PTZ. Ce dispositif concernera toutes les demandes depuis le 1er mars 2016.

7. Commerce : création d'un mécanisme d'acompte pour les exploitants de surfaces commerciales

Les exploitants de surfaces commerciales supérieures à 2500 m2 devront payer un acompte à hauteur de 50 % de la majoration de la taxe sur les surfaces commerciales (Tascom). Un nouveau mécanisme d'acompte "qui existe pour la plupart des autres impôts professionnels", précise le projet de loi, et qui "permet de lier le paiement de l'impôt à l'année sur laquelle le chiffre d'affaires est apprécié pour le calcul de cette imposition".

L'acompte sera imputable sur la plus prochaine taxe due (soit le 1er janvier suivant). Une mesure dont le rendement est chiffré à 100 millions d'euros en 2017.

8. Soutien aux zones en difficulté

Face à certaines difficultés rencontrées par les TPE et PME situées dans des zones territoriales particulières, notamment pour la Corse et l'Outre-mer, le gouvernement choisi de limiter la dégressivité de certains abattements.

En 2017, les entreprises situées dans des zones franches d'activités ultramarines verront leur niveau d'abattement maintenu au niveau de 2016 sur :
- 35 % pour l'impôt sur les bénéfices
- 40 % pour la taxe foncière
- 70 % pour la contribution économique territoriale

De plus, certains secteurs économiques et géographiques bénéficieront également d'un ralentissement de la dégressivité des deux majorés.

Enfin, les entreprises - de moins de 11 salariés et dont le chiffre d'affaires (ou le bilan total) n'excède pas les deux millions d'euros - situées en Corse verront leur taux du crédit d'impôt pour l'investissement fixé à 30 %.

Bercy chiffre le coût de ces mesures à 5 millions d'euros en 2017 et près de 25 millions d'euros pour 2018.

Et aussi...

D'autres mesures mineures ont également été formulées par Michel Sapin et Christian Eckert au sein du PLF 2017.

Prolongation de la prime à l'embauche
Créée en janvier 2016, la prime à l'embauche pour les PME devait s'arrêter initialement à la fin de l'année. Le gouvernement a décidé de prolonger le dispositif jusqu'à la fin de l'année 2017 dans les PME. Avec près de deux milliards d'euros consacrés, il permet aux PME de recevoir sur deux ans, jusqu'à 4000 euros en cas d'embauche d'un CDI, d'un CDD ou d'un contrat de professionnalisation d'une durée supérieure à 6 mois.

Sécurisation du plafonnement de l'ISF
Bercy propose d'inclure "une clause anti-abus" afin de contrer l'optimisation de certains contribuables qui décideraient de déduire leur revenu imposable en capitalisant une partie de leurs capitaux mobiliers dans une holding patrimoniale interposée. Le gouvernement attend une rentrée financière de 50 millions d'euros dès 2017.

Développement de la transition numérique
Dans le cadre du troisième Programme d'investissements d'avenir (PIA) annoncée le 22 juin 2016, le gouvernement propose d'accorder 4,1 milliards d'euros afin d'accélérer la modernisation des entreprises dans leur stratégie de développement en France et à l'étranger ainsi dans leur transition vers le numérique.

Suppression de deux niches fiscales
Bercy soumet au Parlement de supprimer l'amortissement exceptionnel des logiciels informatiques dans la mesure où cet avantage n'a plus de raison d'exister avec la généralisation des outils informatiques. D'autre part, le crédit d'impôt pour les dépenses de prospection commerciale est abrogé. Son effet avait été remis en doute à plusieurs reprises selon le ministère de l'Économie.

Enfin, Michel Sapin a tenu à confirmer la mise en place prochaine du Compte entrepreneur-investisseur (CEI). Projet porté par la secrétaire d'État au Numérique et à l'innovation, Axelle Lemaire, le CEI sera inscrit dans le projet de loi de finances rectificative 2017. Il vise à inciter l'investissement d'entrepreneurs ayant cédé une partie de leur société, au sein de start-up françaises et de jeunes PME.


Présentation du projet de loi de finances pour... par economie-et-finances


Je m'abonne

Pierre Lelièvre et Amélie Moynot

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Gestion - Finance

Par Lluís Soler, fondateur et p-dg de l'entreprise SoftDoit

Autrefois, maintenir un inventaire en ordre pouvait devenir une odyssée, mais heureusement, la technologie est entrée dans la vie des entreprises. [...]