Bpifrance : 2 milliards d'euros pour financer vos investissements immatériels

Publié par le - mis à jour à
Bpifrance : 2 milliards d'euros pour financer vos investissements immatériels

Révolutionner le crédit aux PME en débloquant 2 milliards d'euros. C'est le parti adopté par Bpifrance pour relancer les investissements immatériels (export, design...) des PME et financer leur BFR. Un dispositif qui s'inscrit dans le "Printemps de l'investissement" lancé par la banque publique.

  • Imprimer

Dirigeants de PME, vous recherchez des fonds pour financer vos investissements immatériels (développement, export, digital, design...) ? Bpifrance vous déroule le tapis rouge en lançant le "Printemps de l'investissement" qui déploie 2 milliards d'euros sous forme de prêts de développement, pour aider les entreprises à financer de telles dépenses d'une part, ainsi que leurs besoins en fonds de roulement (BFR) d'autre part. Cet objectif sera poursuivi avec un cap ambitieux, fixé pour 2017 à 3 milliards d'euros.

D'une durée de sept ans, les prêts de développement bénéficient d'un différé de remboursement de deux ans et ne sont conditionnés à aucune garantie sur les actifs de l'entreprise ni sur le patrimoine du dirigeant. Ils sont par ailleurs systématiquement accompagnés de prêts bancaires ou d'un investissement en fonds propres, en partenariat avec l'ensemble des banques et des investisseurs de la place, d'un montant au moins égal.

Des investissements laissés pour compte

Une initiative qui devrait séduire bon nombre d'entreprises de croissance qui "outre leur immobilier ou leurs machines, investissent aujourd'hui de plus en plus dans le digital, le design, l'export, etc.", comme l'a rappelé Bpifrance, en s'appuyant sur les résultats d'un sondage réalisé auprès de 415 sociétés issues de la communauté Bpifrance Excellence. D'après la banque publique, si les investissements corporels sont largement financés par les banques (souvent avec le concours de Bpifrance), ce n'est pas le cas des investissements immatériels en raison de leur caractère difficilement évaluable et de l'absence de garantie. Ainsi, 85 % des entreprises sondées ont souligné leurs difficultés à trouver un financement de leurs projets d'investissements immatériels.

Une source de "grippage"

Des données d'autant plus préoccupantes que la majorité des investissements matériels nécessite des investissements immatériels : équipement digital, bureaux d'études, etc. La difficulté à financer l'immatériel se révèle donc potentiellement comme une source de " grippage " plus général de la reprise de l'investissement et de l'économie dans son ensemble.

Rappelons que le dispositif des prêts de développement s'inscrit dans le cadre de l'offre globale de crédit de Bpifrance qui représente 10 milliards d'euros en 2014 et répond à l'impulsion de Nicolas Dufourcq, son directeur général qui veut faire de 2014 l'année du Printemps de l'investissement français. Dans la même lignée, Bpifrance consacrera également en 2014 pas moins d'1 milliard d'euros au financement de l'innovation et 1,7 milliard d'euros à ses actions en fonds propres.

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Gestion - Finance

Par Carine Guicheteau

Les DAF à temps partagé labellisés se comptent sur les doigts des deux mains. Mais ce label de la DFCG est amené à se développer. Pourquoi ? [...]

Gestion - Finance
WeShareBonds

Par WeShareBonds via Marketme

Alors que le débat fait rage sur la fermeture éventuelle d’une usine Ford en France, et que l’élection de Trump s’est jouée sur des promesses [...]