En ce moment En ce moment

La société de livraison Glovo lève 150 millions d'euros

Publié par Dalila Bouaziz le | Mis à jour le
La société de livraison Glovo lève 150 millions d'euros

L'application de livraison express à la demande Glovo annonce une levée de 150 millions d'euros (169 millions de dollars) en Série D, avec pour objectif de renforcer les équipes tech et étendre son offre.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le spécialiste de la livraison à la demande annonce mardi 30 avril une levée de fonds de 150 millions d'euros (169 millions de dollars), en Série D, dirigée par l'entreprise internationale de capital-risque Lakestar. La start-up barcelonaise, qui a pris le parti de tout livrer (repas, courses, produits pharmaceutiques...), utilisera ces fonds pour soutenir sa croissance globale. Glovo s'emploiera notamment à développer son équipe d'ingénieurs, et à innover ainsi sur le segment du "on-demand", de sorte à intégrer davantage de commerçants dans son offre, et à ainsi devenir l'application du quotidien des urbains.

Affirmer sa position sur le marché mondial du "on demand"

Fondé en janvier 2015 par ses actuels CEO Oscar Pierre et Sacha Michaud, Glovo a pu compter sur des investissements de capital-risque pour financer sa croissance. En ouvrant une ville tous les 4 jours en moyenne en 2018, Glovo emploie aujourd'hui un millier de personnes à travers le monde, et s'impose comme l'acteur de la livraison à la demande le plus en croissance de l'Amérique Latine et de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique). Le tour de table a ici été mené par Lakestar, l'investisseur des entrepreneurs de la Tech, et avec le soutien de nouveaux investisseurs : Idinvest Partners, et Korelya Capital.

Miser sur la tech et ses talents

Tout comme Glovo a su se déployer à travers le globe, la start-up entend doper la croissance de ses équipes tech. Fort de la nomination de Mustafa Sezgin en tant que "VP of engineering" en 2018, Glovo ambitionne le recrutement de 300 nouveaux ingénieurs Tech pour soutenir l'ancien homme fort de Uber et SoundCloud. La start-up emploiera ses nouvelles équipes d'experts à créer une expérience client plus intelligente et plus efficace, à réduire le temps d'attente des coursiers entre deux courses, mais aussi à prendre le lead des marchés africains, européens, et sud-américains.

Étendre son offre pour combler ses utilisateurs au quotidien

Afin de devenir l'application quotidienne des citadines et citadins, Glovo investira également dans d'autres segments de la livraison à la demande. Au-delà de la restauration et des supermarchés, Glovo s'intéressera donc par exemple aux pressings, aux commerces d'alcool, aux pharmacies, ou encore aux épiceries de quartier... Pour ce faire, la start-up projette notamment de créer davantage de "supermarchés virtuels", qui permettront à tous ces commerces de livrer leurs clients en moins de 20 minutes. Ces "supermarchés virtuels", déjà mis en place à Madrid et Barcelone, devraient être déployés rapidement dans les pays prioritaires pour Glovo, et ainsi contribuer à améliorer l'expérience de ses utilisateurs à travers le monde.

Glovo misera également sur son tout nouveau projet - "Cook Room" : des restaurants sans client, dédiés uniquement à la préparation des plats dédiés à la livraison. Glovo a déjà lancé ses Cook Rooms en Espagne avec l'ambition d'un déploiement mondial. "Glovo poursuit sa croissance rapide avec ce tour de table, qui nous autorise de nouvelles grandes ambitions. Notre priorité reste d'investir dans les talents : notre équipe a toujours été notre plus grande force dans tous nos récents succès. Aujourd'hui, nous avons besoin d'une plus grande équipe d'ingénieurs pour répondre au plus juste à la demande de nos consommateurs en termes d'expérience", commente Oscar Pierre, co-fondateur et CEO de Glovo.

En 2018, Glovo avait levé 134 millions de dollars en Series C avec Seaya Ventures, Cathay Innovation et Rakuten Capital, ce qui implique pour Glovo un montant total levé de 285 millions d'euros à ce jour (332 millions de dollars).


Je m'abonne

Journaliste pour Ecommercemag.fr, Relationclientmag.fr et E-marketing.fr. Je suis en veille sur le retail, la consommation, mais pas que...

...

Voir la fiche
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet