En ce moment En ce moment

Money20/20 : la plus grande rencontre Fintech d'Europe est de retour à Amsterdam

Publié par / Avec la Marketplace le - mis à jour à

Money 20/20 est l’événement européen incontournable pour les entreprises actives dans la sphère financière et technologique. Frédéric Lévy Morelle, CEO de la plateforme de crowdlending Look&Fin, nous explique pourquoi c'est le rendez-vous à ne pas manquer.

Je m'abonne
  • Imprimer

Quel est l’intérêt pour un acteur du crowdlending comme Look&Fin de participer à Money 20/20 ?

Frédéric Lévy Morelle : Ce salon regroupe plus de 6000 participants de plus de 2000 entreprises actives dans le secteur financier, de la Big Tech et de la Fintech. Avec le développement constant de nouvelles technologies, dont l’intelligence artificielle, et la transition numérique, de nouveaux produits et services émergent. Money 2020 nous offre la possibilité non seulement de découvrir ces innovations mais aussi de faire de la veille technologique et de rencontrer de nouveaux partenaires potentiels pour accompagner notre développement aussi bien technologique que business.

 

Quelles sont les thématiques abordées durant Money 20/20 qui vous intéressent tout particulièrement ?

FLM : Look&Fin s’inscrit dans la vague de la Fintech. Nous offrons un service de mise en relation entre des entreprises à la recherche de financements et des particuliers qui veulent placer leur épargne. Nous effectuons un travail d’analyse financière mais en y intégrant les dernières technologies. De même, nous offrons des services de gestion et de suivi toujours plus faciles et fluides à utiliser pour l’ensemble de nos clients. L’intégration de la technologie est au coeur de notre développement.

Dans ce contexte, l’innovation grâce aux données (DDI), l’évolution du secteur des paiements et la technologie transformationnelle sont des thématiques particulièrement intéressantes pour nous. Les nouvelles technologies, et notamment les Big Data, permettent d’accéder à de nombreuses données et de les croiser pour affiner l’évaluation du risque de défaut de paiement.

L'internet des objets (IdO), l’intelligence artificielle (A.I.), la Blockchain et l’apprentissage automatique sont des technologies qui peuvent également changer la manière de faire des affaires. Et lorsqu'elles sont combinées, elles deviennent vraiment transformationnelles car elles donnent accès à de nouveaux business modèles et révolutionnent une industrie.

 

Les sociétés de technologies financières, les Fintech, ont connu un essor mondial entre 2012 et 2014. Où en est-on aujourd’hui ? Y a-t-il un essoufflement ou le secteur est-il toujours en plein boom ?

FLM : Le marché de la Fintech est toujours en plein essor. Il suffit de quelques chiffres pour s‘en convaincre : près de 1.000 Fintech sont créées tous les ans de par le monde et selon Statistica les investissements dans ce secteur ont atteint 30,75 milliards d'euros en 2017 et quasiment la même somme sur les six premiers mois de 2018.

Les Fintech occupent une place centrale dans les nouveaux services financiers utilisés par les professionnels et le grand public : plateforme de levée de fonds, néo-banques, prêts, régulation, etc. Les usages sont multiples et les services se professionnalisent avec toujours le même fil conducteur : instantanés, simples et centrés sur les besoins précis du client.

Par ailleurs, la directive européenne PSD 2, qui ouvre notamment l’accès aux données bancaires des clients à des tiers autorisés, sera une opportunité en or pour les Fintech.

 

Comment a évolué votre industrie, celle du business Lending, ces derniers temps ? 

FLM : Look&Fin va fêter son septième anniversaire. Depuis notre création en 2012, le marché du crowdlending a beaucoup évolué, s’est petit à petit structuré et se consolide. C'est aussi un marché régulé et bien encadré, et autre avancée majeur, le seuil de financement a été relevé en juillet 2018.

En revanche, il n’y a pas encore de statut harmonisé au niveau européen, ce qui freine le développement européen des plateformes.

Au niveau mondial, le crowdlending est le segment le plus actif du financement participatif avec 80% des montants collectés.

 

Je m'abonne

Autres articles proposés