En ce moment En ce moment

Publié par Mickaël Deneux le | Mis à jour le

Je m'abonne
  • Imprimer

La problématique agricole

Aujourd'hui, l'agriculture constitue le secteur d'activité le plus problématique car il utilise 93% de la consommation mondiale en eau douce, d'après les éléments de la FAO, organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. Un point de vue partagé par Laurent Sohier, p-dg d'Hélio Pure, une TPE de cinq salariés ayant réalisé 500 000 euros de chiffre d'affaires en 2017.

"Un homme consomme en moyenne 5000 litres d'eau par jour, dont près de 4000 litres uniquement pour fabriquer son alimentation. A titre de comparaison, il ne consomme que deux litres d'eau potable pour s'hydrater", affirme-t-il. Sa société a développé une technologie brevetée qui combine les effets du soleil et du gaz carbonique via des tuyaux transparents, pour traiter des eaux fortement chargées en matière organique.

Concrètement, cette innovation basée sur la photosynthèse permet de recycler 100% de l'eau en utilisant très peu d'énergie et en rejetant peu de gaz à effets de serre. L'eau ainsi transformée est saine et réutilisable dans le domaine agricole mais aussi dans l'industrie : "on propose aux industriels de trier leurs eaux usées à la source. Notre entreprise possède des procédures et des équipements pouvant les aider en ce sens", indique le chef d'entreprise.

Le business model d'Hélio Pure se base sur la valorisation des eaux usées, un marché que le dirigeant estime à 75 milliards d'euros au niveau mondial. Sa structure travaille sur les pays arides comme l'Afrique du Nord, les pays du Golfe et le Mexique.

Dessaler l'eau de mer

D'autres possibilités de business existent pour les entreprises souhaitant apporter de l'eau à leur moulin. Dessaler l'eau de mer constitue une alternative viable. Il faut dire que 71% de la terre est couverte d'eau dont 97,4% d'eau salée avec les mers et les océans. Et seulement 2,6% d'eau douce.

Pour Alexandre Brun, "il y a sans doute autant d'opportunités dans le dessalement de l'eau de mer que dans le développement d'un système fiable pour l'acheminement d'eau douce." Le scientifique cite à titre d'exemple le déplacement et le transport d'iceberg, même si cette solution pourrait poser des problèmes du point de vue éthique. Toujours selon l'expert, le dessalement tend à se généraliser et mobilise, d'ores et déjà, une partie de la recherche scientifique et technique, y compris en Europe et en Espagne.

Autre domaine pouvant être impacté, la filière touristique : "avec les normes, la qualité des eaux pour se baigner est extrêmement importante. Si elle est insuffisante, c'est toute la filière qui en pâtira", prévient le scientifique. Soit autant de défis pour l'humanité et d'opportunités à saisir pour les entreprises.

Des entreprises qui luttent contre la pénurie d'eau dans le monde

iFarming

La start-up tunisienne a développé Phyt'Eau, une plate-forme innovante rassemblant agriculture et objet connecté (IOT) pour l'irrigation des champs en temps réel. Une solution connectée permettant la prédiction des besoins d'irrigation et facilitant l'économie d'eau. Cette technologie prédictive simule les besoins hydriques des cultures en fonction de leur nature, du stade de développement des cultures et des conditions climatiques.

WaterGen

Cette entreprise israélienne de 30 salariés a développé une technologie permettant de capturer l'humidité dans l'air afin de produire de l'eau potable. Des générateurs d'eau atmosphérique produisent quatre litres d'eau potable en utilisant un kilowatt d'énergie. L'entreprise a aussi créé une solution à piles capable de fonctionner dans les zones dépourvues d'électricité.

HydroIQ

Start-up kenyane, HydroIQ propose un objet connecté qui gère les réseaux hydrauliques à distance. Grâce à cette solution, les fuites sont détectées automatiquement sur le réseau et les ménages sont facturés au plus juste via une application mobile. La jeune pousse s'appuie sur l'internet des objets, l'analyse de données et l'automatisation des paiements. Elle veut rendre l'eau plus accessible aux populations africaines grâce à la technologie.

Mascara Renewable Water

Entreprise française, Mascara Renewable Water dessale l'eau de mer par l'énergie solaire, sans batterie. Sa technologie peut fournir 40 m3 d'eau potable par jour. Trois ans de R&D ont été nécessaires pour mettre au point cette solution. L'entreprise a déjà déployé des projets au Mozambique, à l'Ile Maurice, à Bora-Bora ou à Abu Dhabi.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Sur le même sujet