En ce moment En ce moment

Faites appel à la créativité de votre communauté avec le crowdsourcing

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

Un seul objectif

Première étape : la mise en forme du brief, qui ne doit contenir qu'un seul objectif. Comme on le ferait à une agence de communication classique, il présentera l'entreprise, ses valeurs, son expertise ou son savoir-faire, l'objet du concours et le montant de la dotation. Plus vous serez clair et précis, plus les participants seront en mesure de répondre à votre demande. Il est parfois nécessaire de poser plusieurs questions pour affiner la requête et, selon son degré de complexité, de prévoir plusieurs allers-retours pour confirmer ou infirmer les pistes.

Deuxième élément à déterminer : le montant de la dotation. Car si le vainqueur est gratifié d'une prime, les quatre ou cinq participants sélectionnés dans la shortlist sont également dédommagés. Enfin, il faut nommer un community manager, mobilisé pour animer les conversations, remercier les participants ou encore répondre aux demandes de précision. Cette ressource est essentielle car l'opération est interactive, d'autant que la gestion du back-office exige également une certaine organisation (réception des réponses, premier tri, aller-retour en direct avec les créatifs puis sélection finale). Le cas échéant, une élection départage les dix premiers et implique la communauté (grand public, client et fournisseur) dans le choix final.

Aller chercher un souffle nouveau ou impliquer le grand public dans une démarche créative n'est pas si simple. Externaliser la gestion du projet permet de se décharger des contraintes organisationnelles et de cibler une communauté a priori intéressée. Le principe est simple: à chacun son métier. Création d'une identité visuelle, d'une marque, d'un logo, mais aussi de sites internet ou d'habillages "print" pour des cartes de visite, le panel de prestations est large chez Creads, agence qui rassemble 50000 créatifs répartis dans 70 pays. D'où une source infinie d'idées nouvelles dans le cadre d'un budget maîtrisé.

Des coûts limités

Autre atout: la flexibilité, doublée d'une ­rapidité du traitement des projets. L'un des avantages des plateformes vient en effet de la richesse de leurs contacts. Elles peuvent mobiliser des créatifs disponibles en permanence en un temps record et faire jouer la concurrence. " En bout de course, lorsque nous ­faisons voter notre communauté, nous gagnons en intelligence, puisqu'elle regroupe des spécialistes qui sont capables de donner un avis éclairé, pour dire, par exemple, tel logo rappelle tel autre déjà existant ", ajoute Julien Mechin.

Si le budget d'un concours via une plateforme n'est pas ­forcément moins cher que celui d'une agence traditionnelle, le bénéfice se situe au niveau des délais et de la modernité dans la créativité. Lorsque l'opération est organisée en interne, son coût se limite au montant de la dotation et au temps passé à superviser l'opération. Les prestataires facturent leurs services (support technique, accompagnement, animation), un prix auquel s'ajoutent les dotations. "Selon notre modèle économique, nous reversons environ 50% du coût de la prestation en dotation aux créatifs", explique Julien Mechin. L'agence Creads propose en réalité plusieurs formules.

1500 € le logo

Dans le cadre d'un concours ouvert au grand public, accessible aux PME, la majorité de la dotation est attribuée au gagnant et, pour les fidéliser, l'agence distribue des bonus (quelques dizaines d'euros) à la poignée de participants encore en lice lors du vote final. Comptez environ 1500 € pour la création d'un logo dans le cadre d'un concours ouvert. Myphotoagency perçoit une commission sur la mise à disposition de ses outils (non communiquée) et rémunère les photographes finalistes par des cessions de droit. "Nous demandons à l'entreprise de leur acheter une ou deux photographies (à 300 €) pour les dédommager", précise Dan Kleczewski. La photo retenue est payée au prix du marché en fonction de son utilisation et de son format (1 500 à 2 000 € min.). Un cliché dédié à un affichage 4 x 3 est plus coûteux qu'une version servant à illustrer un site web, par exemple. L'enveloppe budgétaire est prévue au démarrage du concours. Perçu comme une offre low cost, le crowdsourcing est porteur de ROI, car en allant chercher les idées auprès des consommateurs, il y a de forte chance pour qu'elles fassent mouche... le bon produit au bon moment vers la bonne cible !

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter le dossier suivant : Mettez le client au coeur de votre stratégie.

Je m'abonne

Véronique Méot

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event