Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Chef d'entreprise
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Comment la génération Z va semer la zizanie dans l'entreprise

Publié par Marion Perroud le

Je m'abonne
  • Imprimer

La génération Z chahutera certainement vos process vers des échanges et modes de fonctionnement internes plus souples et efficaces. Elle risque, également, de challenger le leadership de vos cadres. "Les Z auront besoin de feedback très réguliers et de managers plus réactifs et impliqués", estime Manuelle Malot (Edhec). La légitimité du chef ne s'évaluera plus à l'aune du nombre de diplômes ou des années d'expérience, mais par sa capacité à faire confiance, à être à l'écoute et à fédérer autour d'un projet inspirant. À condition, bien sûr, de donner à vos managers intermédiaires les moyens effectifs de se libérer de l'opérationnel pour se concentrer sur ce nouveau rôle.

Le choc des générations

"Attention, néanmoins, il ne faut pas que s'installe le sentiment qu'une génération est plus privilégiée que les autres dans l'entreprise", avertit Marianne Urmès. Baby-boomers, X, Y, Z... Il ne vous sera pas tout le temps facile de faire coopérer des collaborateurs aux âges, attentes et codes différents.

"Mais ce n'est pas un mal nécessaire. Il faut, au contraire, capitaliser sur les forces de chacun", insiste Nicole Prudhomme, directrice Talent Management chez Hudson (conseil RH). Selon Benoît Meyronin, les entreprises auraient, ainsi, tout à gagner en pariant sur le mentorat inversé entre jeunes et seniors dans l'entreprise, par exemple sur l'utilisation des réseaux sociaux, l'actualisation d'une veille métier ou encore le maniement de nouveaux logiciels.

Reste que votre plus grand défi sera de rétablir la confiance des Z dans le monde du travail. "Compliquée", "impitoyable", "dure"... Voici les termes employés par les 15-20 ans pour décrire l'entreprise, selon l'étude de The Boson Project. Si bien que 53% d'entre eux préféreraient être leur propre patron plutôt que le salarié d'un autre. "Les entreprises ont une mauvaise image, parce qu'elles sont méconnues et semblent inaccessibles", analyse Marianne Urmès. "Il faudrait qu'elles ouvrent plus leurs portes. Beaucoup refusent d'entrée de jeu de nous rencontrer sous prétexte qu'elles ne prennent pas de stagiaires", déplore Pauline, la jeune étudiante.

Le risque? Passer à côté des talents de demain. Comme le pointe le dernier baromètre Deloitte publié en février, un jeune diplômé sur cinq envisage de quitter la France pour faire carrière. Et 65% de ceux qui partent n'envisagent pas de revenir. À vous de prouver à leurs cadets qu'ils auraient tout intérêt à rester.

Je m'abonne
Marion Perroud

Marion Perroud

Journaliste

Entre 2012 et 2016, Marion Perroud a suivi, au sein de la rédaction de Chef d’Entreprise, l’actualité des TPE (artisans du bâtiment et commerçants), des [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG