En ce moment En ce moment

Anne Guérin, directrice exécutive de Bpifrance : "Il faut apporter du capital humain aux chefs d'entreprise"

Publié par Céline Tridon le - mis à jour à
Anne Guérin, directrice exécutive de Bpifrance : 'Il faut apporter du capital humain aux chefs d'entreprise'

Anne Guérin est directrice exécutive du financement et du réseau de Bpifrance. A l'occasion du Bpifrance Inno Génération qui se tient le jeudi 10 octobre à Paris, elle rappelle combien la mise en réseau et l'échange peuvent contribuer à sortir le dirigeant de sa solitude.

Je m'abonne
  • Imprimer

Comment Bpifrance part à la rencontre des dirigeants ?

Le chef d'entreprise est quelqu'un qui dispose de peu de temps. Il faut lui simplifier la vie. C'est pourquoi, l'objectif de Bpifrance, avec son réseau de 50 implantations en France, est d'apporter de la proximité et rendre l'ensemble de nos produits disponibles dans tous les territoires. Ce réseau permet aux chefs d'entreprise de trouver toutes les réponses à leurs questions à un même endroit et des solutions à leurs différents enjeux stratégiques. Nous mettons aussi à leur disposition du capital humain au travers des conseils, de la formation et de la mise en relation, notamment par le biais de consultants spécialisés ou d'évènements.

Se former au cours de sa carrière de dirigeant est donc essentiel ?

Il est important de grandir soi-même, en plus de faire grandir son entreprise. Il faut accepter de se dire " si j'ai des ambitions pour mon entreprise, j'en ai aussi pour moi-même ". Donc, en effet, la formation est primordiale, qu'il s'agisse de formation en présentiel ou de e-formation. Nous avons ainsi noué des partenariats avec des grandes écoles de commerce. Bpifrance propose des missions de conseils dans les entreprises dont nous prenons la moitié en charge : soit 10 jours de diagnostic sur un système commercial, ou sur la gouvernance d'une entreprise, par exemple. Il faut aider le dirigeant à se poser les bonnes questions, comme notamment l'amener à s'interroger sur l'organisation de son entreprise pour nourrir ses ambitions. Cela passe aussi par la confrontation de son point de vue avec d'autres dirigeants.

Echanger avec ses pairs, donc, pour y trouver de l'inspiration ?

Il faut en effet multiplier les mises en relation avec d'autres dirigeants pour sortir de sa solitude. Notre communauté, baptisée Excellence, compte 5000 entreprises sur tout le territoire. Nous organisons alors régulièrement des événements parmi cette communauté pour multiplier les échanges. Bpifrance Inno Génération est l'un d'entre eux. Mieux, il cristallise l'ensemble des efforts fournis pour permettre aux chefs d'entreprise de se rencontrer. Il est également un lieu d'apprentissage puisqu'il comprend des ateliers qui s'intéressent aux grands enjeux de demain, ou des class-rooms pratiques.

Après tout, quand un dirigeant veut faire passer des caps à son entreprise, que ce soit pour aller à l'international ou encore pour racheter une entreprise, par exemple, cela lui demande beaucoup de disponibilités. S'il n'a pas une équipe sur laquelle se reposer, il ne pourra pas les passer. Une solution peut être de confronter son organisation avec celle mise en place par d'autres dirigeants. Rien ne remplace le partage d'expérience ! L'objectif est d'avoir un effet miroir sur son entreprise : le provoquer permet d'apprendre beaucoup de choses.


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Marion Darrieutort (Entreprise et Progrès) : "Le bien commun doit être au coeur du modèle de l'entreprise" Scale-up : passer de PME à ETI sans accroc... Y a-t-il un pilote dans l'avion ? International, nouveaux services : Welcome To The Jungle lève 20 millions d'euros [Dossier] L'international, un vrai enjeu pour les PME
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event