En ce moment En ce moment

DossierTransmission: passez le relais en toute sérénité

Publié par le

2 - Le choix du successeur et l'évaluation de l'entreprise: deux étapes importantes

Il est important, lorsqu'on s'intéresse à la transmission de son successeur, de ne pas chercher absolument son clone parmi les repreneurs mais de le choisir grâce à des critères objectifs et précis. Enfin, l'évaluation de votre entreprise permet de déterminer une fourchette de valorisation.


Vous pouvez déposer votre annonce de reprise sur une bourse d'opportunités en ligne, telles que www.cessionpme.com (à partir de 100 € HT), www.fusacq.com (annonce gratuite), ou encore www.transentreprise.com (base de données gérée par les CCI et les CMA).

" Ne cherchez pas votre clone, conseille Claude Brichard, ancien dirigeant de la PMI Artilec, basée en Eure-et-Loir, qui a cédé son affaire en 2011 à un repreneur extérieur (lire son témoignage p. 36). À l'origine, je suis un technicien et j'ai préféré orienter mon choix vers un repreneur plus commercial à même de donner un nouveau souffle à l'entreprise. "

Parmi les autres critères, intéressez-vous à l'expérience professionnelle du repreneur potentiel, ses motivations, et bien sûr à son plan de financement.

Votre plan de transmission dépend de la nature de votre successeur

" Selon que vous songiez à transmettre votre entreprise à un tiers, à vos salariés ou à un membre de votre famille, le processus de négociation, le mode de transmission [vente du fonds de commerce, location-gérance assortie d'une promesse de vente, donation...], le montage juridico-financier [LBO, MBO...] mais aussi les incidences pourront être variées et décisives ", avertit Églantine Lioret, associée du cabinet d'avocat Wragge Lawrence Graham & Co.

" Dans notre cas, j'ai dû d'abord réaliser une donation de mes actions à mes trois enfants. Mon fils Matthieu a ensuite racheté les titres de la fratrie via la création d'une holding patrimoniale ", ­explique Jean Piganiol.

Ces manoeuvres complexes sont déployées sur des mois, voire des années, qui plus est dans un environnement fiscal très instable. Aussi, il est essentiel de bien vous entourer dès le départ, a minima de votre expert-comptable, d'une chambre consulaire, de votre avocat ou encore de votre banquier.

Évaluez votre entreprise

Vient ensuite l'étape de l'évaluation de votre société, dont le but est de fixer une fourchette de valorisation, généralement basée sur vos données comptables et une analyse de votre marché. Là encore, mieux vaut consulter des spécialistes.

Il existe plusieurs méthodes d'évaluation. Les plus courantes sont l'approche patrimoniale (l'entreprise vaut ce qu'elle possède), l'approche par la rentabilité (l'entreprise vaut ce qu'elle rapportera), l'approche comparative (l'entreprise vaut ce que valent les autres) et l'approche des cash-flows disponibles (l'entreprise vaut ce qu'elle sera capable de rembourser).

" Il n'existe pas de méthode "meilleure" qu'une autre. Il est d'ailleurs courant de recouper plusieurs de ces approches, tout dépend notamment du stade de maturité de l'entreprise (start-up innovante, entreprise en croissance, activité stabilisée, société en difficulté...) et de l'état des cessions du secteur, explique Jean-Luc Scemama, président du cabinet Transmission & Conseil. Dans tous les cas, il faut distinguer la valeur estimée d'une entreprise de son prix de vente final, qui se définit et se négocie, lui, avec l'acheteur, en fonction d'un ensemble de critères et de garanties [ex. : garantie d'actif et de passif, clause de non-concurrence...]. "

Vous êtes prêt à partir ? Le moment est venu de passer à la vitesse supérieure en bétonnant votre dossier de cession !

Marion Perroud

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Création d'entreprise

Par Céline Tridon

Les cosmétiques Codage ont su plaire grâce à leur concept de personnalisation. Leurs créateurs, Amandine et Julien Azencott, veillent aussi [...]