En ce moment En ce moment

Financement : les banques jouent la simplicité

Publié par le | Mis à jour le
Financement : les banques jouent la simplicité
© vege - Fotolia

Crédits en ligne avec réponse sous 48h, modularité des remboursements, interlocuteur dédié à l'accompagnement du projet...Les banquiers innovent pour répondre aux projets d'investissement des entrepreneurs.

Je m'abonne
  • Imprimer

Investir dans de nouvelles machines, financer la reprise d'un concurrent ou la création d'une filiale, ou encore obtenir des lignes de crédit : le recours à l'emprunt bancaire est une pratique courante des chefs d'entreprise. Selon la Banque de France, l'accès des PME au crédit est même à un " niveau historique ", avec plus de 90 % des demandes satisfaites. Cet engouement des entreprises pour l'emprunt peut s'expliquer par la baisse des taux d'intérêt.

En juillet dernier, la BDF annonçait ainsi un taux moyen de 1,37 % pour le crédit à l'équipement. " Pour être précis, les taux varient selon la durée du prêt, explique Mickaël Le Nezet, directeur du marché des Professionnels à La Banque Postale. De 2 à 7 ans, l'échelle va de 0,75 à 2,60 %, et pour une durée de 8 à 20 ans, elle s'étend de 1 à 2,90 %, toutes banques confondues. " Les banques disposent actuellement de beaucoup de liquidités, ce qui en fait le premier interlocuteur du dirigeant qui souhaite emprunter.

Fabienne Chevalier, responsable du marché des professionnels et des TPE à la Société Générale explique : " Nous traitons environ 1,5 milliard d'euros de crédit aux entreprises, de toutes sortes : classiques, crédit-bail, pour des travaux, pour des rachats de parts d'entreprise... La palette est large et couvre l'intégralité des besoins de financement. " Pour ses propres clients, la Société Générale a d'ailleurs une enveloppe de crédit qui peut atteindre 150 000 euros sans garantie. " 65 % de nos clients professionnels sont éligibles à cette enveloppe, avec une réponse immédiate donnée pendant le rendez-vous ", précise Fabienne Chevalier.

Une approche personnalisée

Ce système de réponse rapide existe dans toutes les grandes banques, pour des sommes diverses et avec la possibilité de faire la demande en ligne. " Sur notre site internet dédié aux professionnels, les entrepreneurs peuvent effectuer leur demande de crédit en ligne et obtenir une réponse en 24 h pour les sommes inférieures à 50 000 € ", indique Laurent Monet, directeur marketing de la Banque de détail en France de BNP Paribas.

À la Banque Postale, dont l'activité de prêts aux professionnels date de 2016 seulement, la plateforme d'e-credit fonctionne sur le même principe, pour toute demande jusqu'à 30 000 € (qui passeront à 50 000 € l'an prochain). Quant au Crédit Agricole -Île-de-France, le prêt Lanceur Pro, accessible en ligne, est dédié aux créateurs et repreneurs, sur une durée de deux à sept ans. Pour les crédits dont les montants sont conséquents, l'entretien avec le conseiller bancaire est incontournable. " Nous avons un réseau de plus de 1 000 conseillers experts, répartis dans 150 espaces pro sur tout le territoire ", argumente Fabienne Chevalier. La Société Générale insiste sur le rôle d'accompagnement de ses experts, qui vont affiner le projet des demandeurs et apporter une réponse personnalisée, " par exemple, en tenant compte de l'impact fiscal de la demande, ou en orientant vers des partenaires pour le cautionnement ", précise Mme Chevalier. Car pour les sommes importantes, le chef d'entreprise devra présenter des garanties : " Il peut s'agir d'hypothèques sur les biens immobiliers, de la caution personnelle du dirigeant - en proportion de son patrimoine - ou de contre-garanties proposées par des organismes tels que Bpifrance ou Siagi ", précise Laurent Monet.

Le chef d'entreprise emprunteur doit monter solidement son dossier, et pouvoir en défendre tous les aspects. Car le banquier examinera la viabilité du projet, ainsi que les caractéristiques de l'entreprise emprunteuse et sa capacité à rembourser les mensualités.

Vers l'affacturage

Dans ce contexte, qu'est-ce qu'un bon profil d'emprunteur ? " Une entreprise au minimum, à l'équilibre, sinon rentable, indique Mickaël Le Nezet, avec un bon prévisionnel qui laisse, une fois toutes les charges et les prélèvements privés retranchés, entre 10 et 15 % de résultat. "

Côté durée, le crédit aux professionnels suit la logique de l'amortissement comptable et dépasse rarement 15 ans, même pour l'immobilier. Certains prêts proposent la modularité des échéances, avec suspension éventuelle, comme à la Société Générale. Enfin, apparaissent des solutions permettant de protéger la trésorerie, comme au Crédit Agricole IDF avec Cash in time, qui paye les factures clients sous 24h.

Témoignage

" Instaurer un dialogue récurrent avec la banque "

Hélène Mérillon, fondatrice de Youboox

Créée en 2012, l'application Youboox permet, moyennant un abonnement mensuel, de lire en streaming plus de 250 000 livres, BD ou encore journaux, sur tous supports : smartphone, PC, tablette et liseuse. " Nous avons eu la chance d'être soutenus dès le départ par notre banque, la Caisse d'Epargne de Normandie, explique Hélène Mérillon, fondatrice de Youboox . Notre conseiller a cru en notre projet, il avait un pouvoir décisionnaire et connaissait notre historique et la bonne gestion de l'entreprise dès sa création. " Au total, Youboox a donc emprunté 300 000 euros à la banque, en plusieurs crédits, et en complément d'autres financements, notamment par Bpifrance. " Nous avons instauré une relation régulière avec notre banquier, pour le tenir au courant du développement du business, mais aussi l'alerter des difficultés. " Ainsi, quand Amazon a lancé un service identique deux ans plus tard, Youboox a vécu une période d'incertitude réglementaire. De même, la PME a revu son banquier au moment délicat où elle bouclait son tour de table. Un dialogue indispensable pour maintenir le lien et la relation de confiance. Avec plus de 300 000 abonnés, Youboox entend désormais renforcer ses partenariats en B to B to C, et s'ouvrir à l'international.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Pourquoi faire appel aux financements structurants ? Le crowdlending, pour financer quels besoins ? Nouveau financement : l'emprunt obligataire participatif Financer sa flotte: acheter ou louer les véhicules?

Olga Stancevic

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event