Publié par le | Mis à jour le
© Minerva Studio - Fotolia

Je m'abonne
  • Imprimer

Faire appel à un cabinet de recouvrement professionnel

Plusieurs leviers s'offrent alors à vous pour réussir, en bout de course, à encaisser votre chèque.

En premier lieu, le cabinet de recouvrement. Il en existe des centaines et le métier souffre d'une mauvaise image. Privilégiez un cabinet adhérant à une des deux fédérations de professionnels et n'hésitez pas à faire jouer le bouche-à-oreille. Comptez environ 20% de frais, en moyenne, prélevés sur chaque recouvrement. " Cela a un coût non négligeable ", reconnait Philippe Bernis. " Ces frais viennent oblitérer la marge réalisée sur les factures en question, c'est d'ailleurs pour cette raison qu'on nous confie souvent les factures impayées assez tardivement. Attention, plus la facture est ancienne, moins nous avons de chances de parvenir à un règlement ", prévient le professionnel du recrutement tout en admettant que les entreprises craignent l'image de " cow boy " véhiculées par certaines sociétés.

Pour contourner l'écueil du tarif, le recouvrement de créances opère, comme d'autres métiers de la finance, son virage digital. En parallèle de son activité traditionnelle, Philippe Bernis a ainsi créé, il y a trois ans, la plateforme Recouvr'up. " Elle permet de calculer les indemnités de retard, d'imprimer des documents comptables, d'adresser directement les notifications de notre cabinet. Bref, de donner du poids aux relances des entreprises ". 6 000 entreprises sont déjà inscrites. " C'est complémentaire de notre activité principale. La plateforme s'adresse aux entreprises qui ne faisaient pas appel à des cabinets de recouvrement pour des factures jugées trop peu importantes. Elle vient viser une nouvelle cible de clientèle."

Plusieurs start-ups se sont également positionnées sur le créneau du recouvrement digital, avec des créneaux plus ou moins différents. Citons par exemple, Gcollect, une place de marché pour les factures impayées. Déposez votre facture, le cabinet de recouvrement affichant la meilleure proposition remporte l'affaire. La plateforme annonce des taux de recouvrement à partir de 8%. Autre start-up positionnée sur ce marché : RubyPayeur qui propose un service de recouvrement 100% digital basé sur un levier communautaire (Name and Shame). En donnant les clés du recouvrement aux entreprises avec des procédures plus souples et moins couteuses, ces Fintechs et Legatechs permettent, progressivement, d'ouvrir plus largement le recouvrement. Mais attention, pas de baguette magique : il est probable que pour les situations les plus complexes, une procédure traditionnelle soit nécessaire.



Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Stéphanie Gallo-Triouleyre

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Sur le même sujet