En ce moment En ce moment

94 % des entreprises rémunèrent les inventions de leurs salariés

Publié par Barbara Prose le

Je m'abonne
  • Imprimer


Points positifs

Lorsque l'invention du salarié en mission ou hors mission est détectée et valorisée par une rémunération ou une prime forfaitaire, ceci semble créer un cercle vertueux. L'étude révèle que la rémunération des inventions incite davantage les salariés à proposer leurs inventions et à en déposer le brevet. C'est également un vecteur d'attractivité dans l'entreprise et dans le meilleur des cas, cela peut éviter la "fuite" des connaissances et fixer les personnalités créatives dans l'entreprise. Pour encourager la pratique, les entreprises sont 30,4 % parmi les répondants à avoir déclarer mettre en place des boîtes à idées, 27,2 % à proposer un système de récompense pour toute idée déposée et 21,7 % à offrir des primes à l'innovation. Elles sont également 28 % à élargir le dispositif à leurs stagiaires inventeurs.

Points négatifs

Parmi les points de tension, la rémunération des salariés inventeurs semble plus complexe à mettre en place dans les filiales étrangères. 35,5 % des entreprises ayant des filiales à l'étranger indiquent appliquer le dispositif à leurs filiales. En revanche, peu de litiges ont été constatés sur l'ensemble des dépôts puisque l'étude enregistre seulement 10% de réclamations de la part des inventeurs à leurs entreprises et 6% de litiges portés au tribunal de grande instance. Toutefois, l'enquête soulève une difficulté à porter le sujet de la rémunération de l'invention par le salarié face à des entreprises qui répondent à cette demande en opposant parfois que la rémunération est déjà comprise dans le salaire. Parmi les obstacles principaux à l'adoption de la rétribution des salariés inventeurs, les entreprises confient qu'elles ont à 64,5 % des difficultés à organiser le suivi du système, à 56,5 % des difficultés à harmoniser la mesure avec d'autres entités (filiales, pays...) et à 25,8 % des difficultés à interpréter la loi correctement.

Les trois freins principaux à la rémunération sont : l'absence de ce réflexe dans la culture de l'entreprise, le montant de la prime déjà intégré au salaire et la démarche d'innovation peu développée au sein de l'entreprise.

Conciliation

En cas de litige, il est possible de saisir la CNIS (Comission nationale des inventions de salariés). Elle a été saisie à 523 reprises entre 1992 et 2015 pour arbitrer des projets qui méritent rémunération, à quel montant et s'il peut y avoir dépôt de brevet ou non.


Je m'abonne
Barbara Prose

Barbara Prose

Journaliste pluri-médias

Journaliste pluri-médias et technophile, je suis passionnée par l'innovation au sens large et par les nouvelles technologies (drones, réalité virtuelle [...]...

Voir la fiche
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

RH - Management

Par Isabelle André, directrice de l'activité Coaching d'Oasys

L'aboutissement d'un projet d'entreprise repose beaucoup sur la cohésion de l'équipe DG / DAF / DRH. Les trois compères sont sur le même bateau [...]

RH - Management

Par Celia DÖRR - Chief People Officer chez ContentSquare

Toutes les fées de la Tech et de la finance se bousculent au-dessus du berceau des start-up. Mais qui s'intéresse aux scale-up, ces jeunes entreprises [...]