Matthieu Penet (Yaggo) : "Ce qui a le plus manqué c'est le contact humain"

Publié par La rédaction le - mis à jour à
Matthieu Penet (Yaggo) : 'Ce qui a le plus manqué c'est le contact humain'

Comme toutes les sociétés qui ont traversé la crise, certaines ont dû changer, se réinventer et s'adapter. C'est le cas bien évidemment des start-up, plus fragiles. Portrait de la société Yaggo.

Je m'abonne
  • Imprimer

Yaggo est une start-up qui évolue dans le monde des ressources humaines. Sa promesse ? Apporter une réponse personnalisée à chaque candidat non retenu et assurer ainsi aux entreprises qu'il gardera une bonne image de son contact avec l'entreprise. Elle propose même des conseils pour améliorer les candidatures. Ensuite, elle fidélise les profils pertinents en leur envoyant les dernières offres qui leur correspondent.

Comment avez-vous vécu cette crise ?

Le confinement a globalement été bien vécu par l'équipe, et la mise en place du télétravail et le fonctionnement par visio et Slack a maintenu la proximité et la vie de l'entreprise.

Nous avons constaté une baisse de 50% du flux de candidatures à traiter chez nos clients, ce qui a fortement ralenti notre activité. Ceci nous a permis d'accompagner plusieurs d'entre eux sur leurs relations avec leurs candidats en temps de crise.

Ce fut également pour nous l'occasion de porter haut et fort nos valeurs à travers des webinars et tribunes. Il est capital de remettre des valeurs humaines dans le processus de recrutement, surtout en temps de crise. Et dans cette lignée, nous avons, dès le début de la crise, déployé un outil collaboratif pour dresser un état des lieux des recrutements en France pendant et après le covid-19. Cette plateforme a été alimentée par plus de 100 entreprises. L'objectif était d'apporter de la transparence aux candidats et orienter leurs recherches.

Le confinement a-t-il changé la donne ?

Qu'on le veuille ou non, le confinement a marqué les esprits. Ce qui a le plus manqué c'est le contact humain et cela se traduit également dans le rapport avec une entreprise. Il a accentué une tendance forte côté candidats : ces derniers souhaitent encore plus de considération et de respect !

Nous avons des appels entrants de société qui ont pris conscience que chaque candidat est avant tout un humain et qu'il mérite attention et considération, même s'il ne correspond pas au poste ouvert. Le confinement a renforcé la notion de responsabilité sociétale d'une entreprise, et cela a donc confirmé notre mission et nos valeurs de transparence et de bienveillance envers les candidats.

Avez-vous pivoté ou songé à le faire ?

Nous sommes encore plus convaincus de notre valeur ajoutée à offrir aux recruteurs et à leurs candidats. Et nous sommes en train de développer un nouveau service pour mettre le candidat au coeur des stratégies de recrutement.

Comment voyez-vous l'avenir pour les 12 prochains mois ?

Je ne peux pas nier qu'il y a de l'incertitude concernant la reprise qui agira sur notre activité, mais je suis optimiste quant aux réflexions qui auront lieu post Covid-19 à l'échelle des individus, des entreprises et des politiques

Pour en savoir plus

Matthieu Penet, fondateur de Yaggo


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Sur le même sujet