En ce moment En ce moment

DossierMise en place d'un ERP: les do et les don't

Publié par le

2 - Do!

Maintenant que vous savez quels écueils éviter, voici 4 conseils glanés dans nos publications consacrées à l'ERP, issus notamment de Daf ou dirigeants d'entreprise qui ont déjà mené un chantier ERP.

#1 Élargir le benchmark

Sage, Cegid, SAP... S'adresser aux grands noms de l'ERP peut-être rassurant. Pourtant, il serait dommage de ne pas élargir son benchmark aux ERP middle market, moins coûteux mais aussi plus simples à mettre en place, et qui offrent l'avantage de pouvoir plus facilement nouer un partenariat avec l'éditeur. Plus globalement, il faut s'intéresser au profil de ce dernier: en termes de pérennité, à travers ses chiffres-clés et sa stratégie (roadmap, choix technologiques, politique qualité, etc.), et de taille, pour instaurer un rapport de force équilibré. Une collaboration approfondie avec l'intégrateur est l'une des clés du succès: il doit connaître en détail les spécificités et besoins de son client. Le cahier des charges, réalisé via une analyse conjointe menée par le DSI et un consultant extérieur, est une base de travail essentielle.

#2 Tester l'outil avec ses propres données

Lors de la démonstration de l'outil, demander à effectuer un test avec vos propres données permettra d'avoir une vision plus réaliste des performances de l'ERP, et pourra mettre en lumière des questions et besoins qui n'auraient pas été identifiés au préalable. Dans la phase de sélection des solutions, il convient de désigner deux ou trois correspondants applicatifs au sein de l'entreprise, généralement le chef d'entreprise, le Daf et un représentant métier ayant une bonne connaissance de la culture et de l'historique de la société. Lors de l'intégration de la nouvelle solution, il sera nécessaire de mettre en place une équipe projet de 3 à 7 personnes, qui consacreront 50 à 60% de leur temps à la mise en place et au test de l'ERP. L'accompagnement par l'intégrateur via un consultant expert constitue un facteur-clé de réussite.

#3 Contacter des entreprises utilisatrices avant de valider son choix

Tout éditeur sérieux proposera à son prospect des contacts et témoignages clients susceptibles de démontrer la satisfaction apportée par son ERP. Cependant, pour mieux se rendre compte de l'utilisation concrète du progiciel, mieux vaut contacter directement des entreprises utilisatrices, ne serait-ce que par téléphone, pour un retour d'expérience détaillé et sans filtre.

#4 Intégrer la dimension internationale

Données spécifiques aux pays, unités de mesures différentes, contraintes de langues, de devises, normes comptables disparates... Si votre entreprise a ou prévoit de déployer une activité à l'international, ces contraintes devront être prises en compte dès la conception de l'ERP. Un outil conçu dans une optique multisite permettra d'être opérationnel rapidement lors de l'ouverture d'une nouvelle entité à l'étranger.



La rédaction

Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event