En ce moment En ce moment

Absentéisme au travail : les Français abusent des arrêts maladie

Publié par Agathe Cathala le - mis à jour à
Absentéisme au travail : les Français abusent des arrêts maladie

Selon un enquête IFOP x Securex qui s'intéresse de près aux raisons de l'absentéisme des Français, il apparaît notamment que 33% des arrêts maladies sont sollicités pour des raisons autres que la santé et dues à une situation complexe au travail...

Je m'abonne
  • Imprimer

Le groupe d'expertise RH Securex, qui travaille notamment sur l'absentéisme des Français au travail, a mené une étude* sur l'année 2018 en mettant l'accent sur les aménagements du travail, solutions assouplies avec les ordonnances Macron depuis 2017. Il apparaît que les arrêts de travail pour des raisons étrangères aux congés sont en hausse de deux points depuis un an.

Passés de 41% à 43% en un an, les arrêts de travail pour motif autre que les congés sont en hausse. Parmi ces 43%, 16% avouent avoir sollicité un arrêt maladie pour des raisons autre que la santé (13% en 2017).



36% des arrêts maladie ont été sollicités pour des convenances personnelles. Parmi les raisons les plus fréquentes, on compte les maladies des enfants, le décès d'un proche ou la prise de rendez-vous durant les heures de travail.

Les situations professionnelles complexes arrivent en deuxième position avec 33% : absence de motivation au travail, lassitude, situation conflictuelle avec un collaborateur ou un supérieur hiérarchique...


Alors que l'impact des temps de trajets professionnels est ressenti par 82% des salariés interrogés, 72% d'entre eux en subissent les conséquences sur leur santé physique et psychique. C'est l'équilibre vie professionnelle/vie personnelle qui s'en trouve impacté pour 56% des répondants.

Dans leurs difficultés liées aux déplacements professionnels, les salariés français semblent plus inquiets des incidences sur leur vie personnelle que sur leur vie professionnelle (absence à certains rendez-vous professionnels, freins des opportunités de carrière, etc.)


Afin de pallier ces difficultés de déplacements professionnels, 52% des salariés interrogés affirment que leur entreprise propose des solutions d'aménagement du travail (travail en multi-sites, télétravail, co-voiturage, etc.). Cependant, seuls 18% ont déjà eu l'opportunité d'effectuer du télétravail. Alors que les ordonnances Macron de 2017 ont assoupli le cadre lié au télétravail, moins d'un salarié sur cinq a eu l'opportunité d'y accéder.

Cette solution d'aménagement du travail est cependant perçue positivement par 94% des salariés interrogés qui y voient avant tout l'occasion de réduire les temps de trajet (pour 55%) qui nuisent à leur santé et à leur équilibre vie professionnelle/vie personnelle (pour 44% d'entre eux).

Pour 31%, le télétravail permet de réduire le stress, de gagner en autonomie dans leurs responsabilités pour 25% et d'accroître leur productivité pour 19% d'entre eux.

* Méthodologie : l'enquête IFOP x Securex a été menée auprès d'un échantillon de 1001 personnes, représentatif des salariés actifs âgés de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne, du 3 avril 2019 au 5 avril 2019.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Arret de travail pour maladie : comment mieux maitriser les coûts Les entreprises en peine face aux arrêts longue durée Santé : comment gérer l'inaptitude d'un salarié ? Obtenir le chômage après une démission: c'est bientôt possible
Céline Tridon,<br/>rédactrice en chef Céline Tridon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event